Actualisé 20.06.2017 à 12:26

Syrie

L'ONU ouvre un couloir humanitaire terrestre

Un convoi des Nations unies a pu livrer des vivres à Kamichli (nord-est), en empruntant les connexions routières. Une première depuis décembre 2015.

1 / 150
Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Keystone
L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

Keystone
Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Keystone

Trois camions humanitaires, transportant 3000 rations alimentaires, ont réussi à rejoindre Kamichli vendredi, a indiqué un porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), mardi, à Genève. Le convoi a permis d'acheminer une assistance pour 15'000 personnes.

Actuellement, dans cette région, l'aide n'est distribuée que par voie aérienne. L'ouverture d'un couloir humanitaire terrestre permettrait d'atteindre 250'000 personnes contre 190'000 actuellement par les airs.

Un autre convoi a pu livrer de la nourriture aux 11'000 habitants de Harasta (sud-ouest). Les équipements médicaux ont cependant dû être retirés des véhicules, a précisé le Bureau de l'ONU pour les affaires humanitaires.

Samedi, le même convoi avait déjà tenté d'atteindre cette ville. Il avait dû rebrousser chemin après avoir essuyé des tirs d'origine encore indéterminée. Deux chauffeurs avaient été blessés, dont un grièvement. L'état de ce dernier est désormais stable, a fait savoir la même source.

Résurgence de la polio

Depuis deux semaines, la Syrie fait par ailleurs face à une flambée de polio. Mayadeen, située dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, est l'épicentre de cette épidémie. Dérivé d'une souche vaccinale, le virus a déjà paralysé 16 enfants dans cette région et un à Raqqa, a indiqué un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'organisation cherche à déterminer si le cas de paralysie identifié à Raqq est annonciateur d'un deuxième foyer dans cette ville difficile d'accès ou s'il s'agit d'un transfert. Principal fief du groupe Etat islamique (EI) dans le pays, Raqa est en train d'être reprise par les Forces démocratiques syriennes (FDS). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!