«L'Opéra de Paris»: L'Opéra de Paris, tout un spectacle en coulisses
Actualisé

«L'Opéra de Paris»L'Opéra de Paris, tout un spectacle en coulisses

Jean-Stéphane Bron n'a décidément pas son pareil pour mettre en lumière la part d'ombre des grandes institutions.

par
Catherine Magnin

«L'Opéra de Paris» commence fort. Dès les premières secondes. Préparant ce qu'on devinera vite être une conférence de presse de rentrée, le directeur Stéphane Lissner briefe ses collaborateurs. Oui, entre l'Opéra Bastille et le Palais Garnier, l'institution monte et crée plus d'oeuvres que ce que son mandat d'Etat exige d'elle. Non, on ne le dira pas. Question de stratégie...

Stratégie. Gestion. Diplomatie... Voilà ce qui constitue le coeur du documentaire du Lausannois Jean-Stéphane Bron, qui n'intègre des images de répétitions que pour mieux souligner ces aspects-là. Comment intégrer un oeuf (et pas des plus chétifs) à la représentation de «Moses und Aron». Comment mobiliser des artistes sur une année entière. Comment faire comprendre à un chorégraphe comme Benjamin Millepied que son remplacement serait un désagrément mais pas une catastrophe. Comment faire face aux grèves sans préavis... Comment, d'un côté, serrer la ceinture, et, de l'autre, permettre à des talents d'éclore, comme ce jeune ténor à la voix d'or... qui ne parle pas un mot de français. Tout cela paraîtrait bien trivial, si les ­capitaines de ce navire n'étaient des passionnés compétents.

La caméra de Jean-Stéphane Bron («Le Génie helvétique», «L'expérience Blocher») s'est immiscée dans ce grand écart entre l'art et l'argent, l'idéal et les contingences, avec une acuité qui fait paraître bien courtes ses 110 minutes.

«L'Opéra de Paris»

De Jean-Stéphane Bron.

Sortie le 12 avril 2017

***

Ton opinion