Actualisé 23.09.2019 à 22:03

Faillite de Thomas CookL'opération «Matterhorn» met Zermatt en colère

Le plan d'urgence des autorités britanniques pour rapatrier les touristes lésés suite à la faillite du voyagiste Thomas Cook fait réagir la station de Zermatt.

Le village valaisan n'apprécie guère que cette opération ait été appelée «Matterhorn», le nom allemand du Cervin. Pour le gouvernement britannique, l'opération Matterhorn fait référence à une campagne américaine de bombardements durant la Seconde Guerre mondiale. Zermatt estime en revanche que le nom de ce plan d'urgence fait davantage penser à son emblématique sommet.

«Le gouvernement britannique ne sait sans doute pas que Matterhorn est une marque internationale protégée, un symbole de vacances paisibles et de qualité», écrit lundi l'Office du tourisme de Zermatt sur son site internet. Il souligne que la station haut-valaisanne n'a «aucun lien» avec la retentissante faillite de Thomas Cook.

Les responsables du tourisme zermattois n'en perdent toutefois pas leur humour. «Le gouvernement britannique voulait peut-être donner un conseil aux voyageurs affectés par la faillite sur un endroit où ils pourraient passer des vacances sans souci dans le futur», concluent-ils.

Inquiétudes d'une possible faillite de Thomas Cook

Un hôtel en Tunisie bloque des touristes britanniques à cause d'une possible faillite de Thomas Cook.

Suisses aussi touchés

Des Suisses sont aussi touchés par la débâcle du voyagiste britannique. Près de 90 personnes ont contacté le TCS lundi pour demander une assistance. Les dossiers ouverts concernent des voyages principalement dans le bassin méditerranéen, mais aussi l'Ile Maurice, le Kenya ou encore les Maldives, a indiqué le TCS dans un communiqué lundi. L'agence de voyage Kuoni est également concernée pour quelques dizaines de personnes, selon la RTS.

L'impact reste toutefois bien plus faible en Suisse et encore plus en Suisse romande que dans le nord de l'Europe, car le voyagiste britannique n'y est pas directement actif. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!