Présidentielle au Ghana: L'opposant John Atta Mills remporte le scrutin
Actualisé

Présidentielle au GhanaL'opposant John Atta Mills remporte le scrutin

La troisième tentative a été la bonne pour le chef de l'opposition ghanéenne, John Atta Mills, qui a remporté l'élection présidentielle. Annoncée samedi, sa victoire met fin à huit ans de pouvoir du Nouveau parti patriotique (NPP) de John Kufuor, le président sortant.

La commission électorale nationale, après dépouillement des voix dans la circonscription de Tain où l'on a voté vendredi, a indiqué que M. Mills, candidat du Congrès démocratique national (NDC), avait obtenu 50,23% des voix.

Son adversaire du NPP, Nana Akufo-Addo, recueille 49,77% des suffrages. La participation au second tour a été de 72,91%.

Des problèmes techniques avaient empêché le déroulement du vote dans la région de Tain dimanche dernier, alors que le scrutin pour le second tour de la présidentielle se déroulait dans le reste du pays.

Avant cet ultime vote dans la dernière des 230 circonscriptions du pays, Atta Mills arrivait déjà en tête avec 50,13% des voix. Au premier tour le 7 décembre, M. Akufo-Addo, avec 49% des suffrages, devançait d'un peu plus d'un point de pourcentage son rival.

«Président de tous»

«Au nom de Dieu, j'accepte ce défi. Je veux assurer à chacun que je serai le président de tous», a déclaré le nouvel élu devant des milliers de partisans réunis devant le siège de son parti.

Le NPP a également perdu la majorité au parlement à l'issue des élections législatives du 7 décembre.

Le président sortant John Kufuor, 70 ans, l'un des plus respectés d'Afrique, a tiré sa révérence au terme de deux mandats de quatre ans, comme le prévoit la Constitution. Ses partisans avaient décidé de boycotter le vote vendredi dans la région de Tain, alléguant de craintes pour leur sécurité.

Accusations mutuelles

Les deux camps se sont mutuellement accusés de fraudes et de violences et avaient demandé une nouvelle vérification des résultats dans plusieurs régions. Mais la commission a affirmé que ces demandes n'étaient pas fondées. Les observateurs internationaux ont eux salué un scrutin libre et régulier.

Des groupes de militants du NDC ont fêté la victoire de leur champion - battu par M. Kuofor en 2000 et 2004 - en parcourant les rues d'Accra en voiture et à moto, brandissant des écharpes et des drapeaux vert, rouge, blanc et noir, les couleurs de leur formation.

Forte croissance

Le résultat très serré du scrutin a fait monter la tension dans ce pays d'Afrique de l'Ouest à la stabilité politique exemplaire, producteur d'or et de cacao et qui devrait fin 2010 commencer à extraire du pétrole.

Les huit années de présidence Kufuor ont été marquées par une forte croissance économique qui a attiré de nombreux investisseurs. Mais les détracteurs du chef de l'Etat sortant faisaient état d'une corruption généralisée, et notamment de trafics de drogue dans lesquels des fonctionnaires étaient impliqués.

Professeur de droit fiscal

John Atta-Mills, âgé de 64 ans, est professeur de droit fiscal et a été l'adjoint de l'ex-président Jerry Rawlings durant son dernier mandat. Ce dernier, ancien putschiste, avait démissionné à la suite d'élections en 2000 après avoir obtenu deux mandats en vertu de la constitution démocratique qu'il avait mise en place.

D'ethnie Akan, M. Mills est originaire d'Ekumfi Otuam, dans le centre du Ghana. Son colistier est John Mahama, député originaire du Nord qui a été ministre de la Communication du gouvernement Rawlings. (ats)

Ton opinion