Bouteflika aux HUG: L'opposant se filmait juste avant son interpellation

Actualisé

Bouteflika aux HUGL'opposant se filmait juste avant son interpellation

Rachid Nekkaz a été arrêté vendredi pour avoir pénétré dans l'enceinte de l'hôpital. Il a diffusé sur Facebook sa tentative de «visite» au président algérien hospitalisé à Genève.

L'opposant algérien Rachid Nekkaz, qui a tenté d'être candidat à l'élection présidentielle en Algérie, a été interpellé vendredi par la police à l'intérieur des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) où est soigné le président Abdelaziz Bouteflika, selon la police.

«Je vous confirme l'interpellation de M. Nekkaz qui est actuellement auditionné dans les locaux de la police puisqu'il fait l'objet d'une plainte pour violation de domicile», a déclaré Joanna Matta, la porte-parole de la police genevoise. Elle explique qu'il avait pénétré dans l'hôpital «alors qu'on lui avait dit ne pas le faire».

Vendredi soir, M. Nekkaz n'avait pas encore été relâché. Il sera mis à disposition du Ministère public samedi, a indiqué la police genevoise à Keystone-ATS.

L'homme d'affaires, qui a fait fortune dans les start-ups et l'immobilier avait organisé en fin de matinée une manifestation avec une centaine de ses partisans devant les HUG, où a été admis le 24 février le chef de l'Etat algérien âgé de 82 ans. La police lui avait demandé à plusieurs reprises de s'éloigner de l'établissement, ce qu'il avait accepté de faire avec le sourire.

Bien que contesté, Bouteflika candidat à un 5e mandat présidentiel

Des dizaines de milliers d'Algériens ont manifesté massivement à Alger et dans les grandes villes du pays.Abdelaziz Bouteflika est officiellement candidat à l'élection présidentielle prévue le 18 avril.

Omniprésent sur les réseaux sociaux - il filme en direct sur son compte Facebook toutes ses interventions - M. Nekkaz, 47 ans, a ensuite quitté brusquement le groupe de ses partisans et est entré en trombe à l'intérieur de l'hôpital, tout en continuant à se filmer. La vidéo s'est interrompue lorsqu'il s'est présenté à l'accueil de l'établissement.

Une marée humaine dans le centre d'Alger

Des milliers de personnes se rassemblent dans le centre d’Alger pour le 3e vendredi consécutif, pour protester contre un 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika

«J'ai décidé de venir ici à Genève devant l'hôpital où est censé être hospitalisé le président et candidat algérien Abdelaziz Bouteflika (...) alors que le monde entier et l'Algérie toute entière sait qu'il n'est plus de ce monde», avait-il déclaré. «Il y a 40 millions d'Algériens qui veulent savoir où est le président», avait-il poursuivi.

Ce n'est pas la première fois que Rachid Nekkaz fait parler de lui en Suisse. En octobre 2018, il s'était rendu à St-Gall avec une femme en burqa et avait dit qu'il paierait les amendes des musulmanes en lien avec la nouvelle loi cantonale interdisant de se dissimuler le visage dans l'espace public. Il avait déjà fait de même au Tessin le jour de l'entrée en vigueur d'une loi similaire en 2016. (20 minutes/ats)

Ton opinion