Actualisé

RussieL'opposition à Poutine cherche un second souffle

Des opposants russes ont déployé lundi à Moscou une immense banderole réclamant la libération des «détenus politiques» lors d'une journée de protestation. Des milliers de personnes ont défilé.

Le calicot, proclamant «Liberté pour les détenus du 6 mai», a été déroulé sur les trois derniers étages d'une tour résidentielle bordant Novy Arbat, l'une des grandes artères commerciales de la capitale. La banderole a été rapidement enlevée et un homme a été interpellé.

Plus tard dans l'après-midi, des dizaines de milliers de personnes étaient rassemblées dans le centre de la capitale pour marquer l'anniversaire d'une manifestation marquée par des heurts avec la police à la veille du retour au Kremlin de Vladimir Poutine, selon l'un des organisateurs. Des centaines de personnes avaient été arrêtées à cette occasion.

«Nous sommes des dizaines de milliers», a déclaré devant la foule l'opposant Boris Nemtsov, soulignant que la place Bolotnaïa, proche du Kremlin, était bondée. Selon la police toutefois, seules 6000 personnes étaient réunies.

A Ekaterinbourg, dans l'Oural, des opposants ont également affiché sur les panneaux de rue les noms de personnes poursuivies pour la manifestation de mai 2012. Les adversaires du chef du Kremlin accusent ce dernier de changer de tactique en recourant à l'usage de la force et à la menace de condamnations judiciaires.

Opposants divisés

«Retour du Goulag en Russie?», s'est interrogé Gennadi Goudnov, un ancien parlementaire, en dressant un parallèle avec les camps de travail installés dans tout le pays par Staline à l'époque soviétique et dans lesquels des millions d'opposants périrent.

Depuis quelque temps, l'opposition, fragmentée et désunie, a perdu une bonne partie de ses membres, pour la plupart dans les classes moyennes urbaines et chez les jeunes. La colère a laissé la place à une certaine apathie.

Dimanche, un premier rassemblement a attiré quelques centaines d'opposants. Les chefs de file du mouvement étaient absents, signe des divisions qui minent actuellement l'opposition en Russie. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!