High tech: L'ordinateur propose, l'utilisateur dispose
Actualisé

High techL'ordinateur propose, l'utilisateur dispose

Un robot ordinateur suisse sera présenté en première mondiale à Genève.

Le QB1 est un ordinateur suisse de type nouveau qui sera commercialisé par la start-up OZWE, une spin-off de l'EPFL. Ses concepteurs, le designer Martino d'Esposito, enseignant à l'ECAL, et l'ingénieur EPFL Frédéric Kaplan ont souhaité réaliser un nouvel être informatique qui ne ressemble ni à un humanoïde ni à un animal.

«Aujourd'hui, c'est vous qui allez vers la machine et qui tapez vos souhaits sur un clavier ou une télécommande», confie Nicolas Henchoz, directeur du laboratoire EPFL+ECAL Lab. «Le QB1 inverse le principe: c'est l'ordinateur qui s'adapte et vient chercher l'information vers vous», ajoute-t-il.

Doté d'un bras articulé surmonté d'un écran, le QB1 ne possède ni clavier ni souris. Mais il est capable de repérer l'utilisateur et de comprendre ses souhaits. Le QB1 analyse les gestes des mains de l'utilisateur. «Il vous repère dans la pièce puis propose des contenus. D'un geste, on peut dire oui ou non. D'un geste, on peut aussi augmenter ou baisser le volume», détaille Nicolas Henchoz.

Lors de la conférence spécialisée Lift, qui se tient jusqu'à samedi à Genève, ses créateurs sélectionneront des «familles d'accueil» pour tester une première application pour jukebox.

L'un des enjeux est de s'assurer que les codes gestuels sont clairs pour la machine et naturels pour l'être humain.

(gim/ats)

Ton opinion