Kfor: L'Otan donne son feu vert à une réduction de sa force au Kosovo
Actualisé

KforL'Otan donne son feu vert à une réduction de sa force au Kosovo

Dix ans après la guerre contre la Serbie, l'OTAN a donné jeudi son feu vert à une réduction progressive de sa force au Kosovo, a annoncé jeudi à Bruxelles le secrétaire général de l'Alliance atlantique.

La KFOR compte actuellement près de 14'000 hommes.

«Les ministres (de la défense de l'OTAN) ont décidé aujourd'hui que les conditions politiques et de sécurité permettaient un ajustement progressif de la configuration de la KFOR». La situation qui prévaut au Kosovo «s'est améliorée pas à pas», a déclaré Jaap de Hoop Scheffer devant la presse.

Au lieu d'être une force «d'après-guerre» elle deviendra une force «de dissuasion», «reposant sur le renseignement et la souplesse», a-t-il expliqué, affirmant cependant que «la KFOR restera au Kosovo pour garantir la sécurité et la stabilité».

En trois étapes

Selon un diplomate, la réduction des troupes «se fera en trois étapes» - la KFOR se voyant ramenée d'abord à 10'000, puis 5700 et enfin 2200 hommes - et «pourrait prendre de un à deux ans». M. de Hoop Scheffer a seulement confirmé que dans une première phase la KFOR serait réduite à 10'000 hommes, aux alentours du 1er janvier 2010.

Mais il n'a donné aucun détail ni sur le calendrier ni sur les effectifs visés. Il a souligné au contraire qu'»il n'y aurait aucune automaticité» et que les 28 pays de l'Alliance devront encore donner leur aval au démarrage de chacune des trois étapes.

Aval qui dépendra de l'évolution des conditions politico- militaires dans l'ancienne province serbe à majorité albanophone.

Ainsi, la réduction de la KFOR ne démarrera concrètement que lorsque le commandant en chef de l'OTAN aura soumis son rapport aux ambassadeurs des pays membres siégeant au Conseil de l'Atlantique Nord et obtenu leur accord, a souligné le secrétaire général. Il n'a pas précisé à quelle date le général John Craddock ferait ce rapport.

Swisscoy: pas de changement pour l'instant

Selon un document de l'OTAN, la KFOR déployait début juin 13'829 soldats de 33 pays. Les principaux contingents sont allemand (plus de 2000), italien (1935), américain (1483) et français (1368).

D'autres pays, aux armées moins nombreuses, ont une présence relativement importante, comme l'Autriche (606), République tchèque (411), le Danemark (355), la Slovénie (383).

La décision des ministres de la défense de l'OTAN n'a pas de conséquence immédiate sur la Swisscoy. «Pour le moment, il n'y a pas de plan de changement», a déclaré à l'ATS Christian Catrina, chef des affaires stratégiques et internationales au Département fédéral de la défense (DDPS).

«Nous consulterons nos partenaires avant tout prise de décision», a ajouté l'ambassadeur. Le diplomate représentait la Suisse jeudi à Bruxelles dans le cadre d'une réunion du Conseil du partenariat euro- atlantique.

Un porte-parole du centre d'instruction de la Swisscoy à Stans, interrogé mardi par l'ATS, avait déjà indiqué que le contingent 21 de la Swisscoy - qui entrera en fonction en août prochain - comprendra 220 membres, hommes ou femmes, «comme le contingent actuel».

Les Chambres fédérales ont prolongé le mandat des troupes suisses dans l'ancienne province serbe jusqu'en 2011. La Swisscoy comprend 220 soldats incorporés à la mission militaire de l'OTAN. Elle est présente sur le territoire du Kosovo depuis la fin de la guerre en 1999.

(ats)

Ton opinion