Actualisé 12.06.2009 à 15:31

Somalie

L'Otan lance l'opération antipiraterie «Ocean Shield»

L'Otan lancera cet été une opération à long terme et non plus temporaire contre les pirates somaliens, «Ocean Shield» (bouclier océanique), a annoncé vendredi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jaap de Hoop Scheffer.

L'opération, qui devrait durer un an, «commencera début juillet», a précisé M. de Hoop Scheffer. «L'Otan continuera à jouer son rôle dans la lutte contre la piraterie, a-t-il souligné.

Dans un premier temps, «l'Otan a décidé que son Groupe naval permanent numéro 2 (SNMG2) prendrait le relais du SNMG1», au large de la Somalie depuis le 24 mars pour une mission antipiraterie devant se terminer le 28 juin, a-t-il expliqué après une réunion des ministres de la Défense alliés.

«Six pays participent au SNMG2 et d'autres, selon certains ministres, pourraient s'y joindre», a assuré le secrétaire général.

Selon des diplomates, les Etats-Unis, la Grèce, l'Italie, le Royaume Uni et la Turquie et l'Allemagne sont disposés à participer à la mission. Canada et Ukraine pourraient les rejoindre.

L'Otan doit cependant encore déterminer quels pays, avec quels moyens, assumeront l'opération Ocean Shield au-delà des quelques mois que dure généralement le tour de garde du SNMG2, destiné plutôt à opérer en Méditerranée ou dans l'Atlantique.

M. de Hoop Scheffer, dont le mandat se termine fin juillet, a indiqué avoir insisté auprès des ministres pour que l'Otan maintienne une présence permanente dans la région du golfe d'Aden, par laquelle, a-t-il rappelé, «passent 20.000 bateaux de commerce par an».

«Je pouvais difficilement imaginer que l'Otan cesse toute contribution au combat contre la piraterie», a-t-il dit, même si l'Otan devra régler les questions juridiques complexes que pose l'arraisonnement et l'arrestation des pirates.

L'Union européenne, qui a lancé mi-décembre l'opération antipirates Atalante, a, elle, résolu ces problèmes en passant un accord avec le Kenya pour qu'il prenne à sa charge le jugement et la détention des pirates, moyennant une aide technique et financière.

Selon un diplomate européen, les ministres des Affaires étrangères de l'UE devraient sans difficulté officialiser lundi à Luxembourg la prorogation en 2010 d'Atalante.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!