Actualisé

Caraïbes L'ouragan Matthew a fait plus de 100 morts en Haïti

Le bilan de la dévastatrice dépression qui a balayé les Caraïbes ne cesse de s'aggraver. Le sud de la côte est des Etats-Unis se prépare au pire.

1 / 64
Au sud d'Haïti, de nombreuses familles ne parviennent toujours pas à subvenir à leurs besoins après le passage de l'ouragan dévastateur. (Lundi 3 mai 2017)

Au sud d'Haïti, de nombreuses familles ne parviennent toujours pas à subvenir à leurs besoins après le passage de l'ouragan dévastateur. (Lundi 3 mai 2017)

Keystone
Haïti subit toujours les conséquences de l'ouragan Matthew qui a dévasté une partie du pays en octobre 2016. (Mercredi 18 janvier - Image d'archives)

Haïti subit toujours les conséquences de l'ouragan Matthew qui a dévasté une partie du pays en octobre 2016. (Mercredi 18 janvier - Image d'archives)

kein Anbieter
Le passage de l'ouragan dévastateur Matthew sur le sud d'Haïti le 4 octobre a causé près de 2 milliards de dollars de dégâts. (Vendredi 28 octobre 2016)

Le passage de l'ouragan dévastateur Matthew sur le sud d'Haïti le 4 octobre a causé près de 2 milliards de dollars de dégâts. (Vendredi 28 octobre 2016)

kein Anbieter

Plus de deux millions d'Américains ont été sommés d'évacuer le littoral atlantique à l'approche jeudi du dévastateur ouragan Matthew. La dévastatrice tempête a fait plus de 100 morts dans les Caraïbes et dévasté Haïti. Elle a également balayé les Bahamas.

Nonante-huit personnes sont mortes en Haïti, selon un nouveau bilan communiqué jeudi par les autorités locales. Le sud du pays restait essentiellement coupé des secours jeudi, 48 heures après que Matthew eut frappé de plein fouet.

Quatre personnes ont par ailleurs trouvé la mort en République dominicaine. «La situation des principales villes est catastrophique», s'est inquiété le président par intérim, Jocelerme Privert.

Les vents et les pluies ont inondé près de 2000 maisons, endommagé dix écoles, détruit d'importantes surfaces agricoles, des entreprises, des routes et des ponts. Plus de 21'000 personnes ont été évacuées. La Suisse, par l'entremise de Caritas, de la Chaîne du Bonheur et de la Direction du développement de la coopération (DDC), ont décidé de fournir une aide d'urgence.

Très vulnérable aux aléas climatiques en raison de l'importante déforestation et peinant encore à se relever du séisme de 2010 qui avait fait plus de 200'000 morts, le pays le plus pauvre de la Caraïbe craint en outre la résurgence du choléra. Les élections présidentielle et législatives qui devaient se dérouler dimanche ont été repoussées.

La Floride tremble

L'ouragan devait s'abattre sur la Floride dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Il pourrait se renforcer en catégorie 4 (sur une échelle de 5) à l'approche des côtes américaines. «C'est le plus puissant ouragan touchant cette zone depuis des décennies», selon le NHC.

Rick Scott, gouvernement de Floride, a annoncé avoir activé 1000 membres supplémentaires de la Garde nationale. Cette disposition porte à 2500 le nombre de militaires prêts à aider aux évacuations et à l'aménagement des abris. Quelque 4000 membres supplémentaires sont en alerte et peuvent être déployés rapidement.

Battues par les vents, plusieurs plages et villes de Floride d'ordinaire fréquentées par de nombreux touristes étaient désertées. Les bouteilles d'eau et conserves venaient à manquer sur les étalages de certains supermarchés. Les eaux pourraient monter jusqu'à 3 mètres, et il y a «un risque d'inondations meurtrières ces 36 prochaines heures le long des côtes est de Floride et de Géorgie», selon les météorologues.

En Caroline du Sud, déjà frappée en 2015 par de graves inondations, plus d'un million de personnes vivant près des côtes ont reçu l'ordre de se réfugier dès mercredi à l'intérieur des terres. La Géorgie a elle aussi jeudi donné l'ordre d'évacuer six comtés situés sur son littoral, à l'est de l'autoroute I95, à l'approche de Matthew qui devrait frapper ses côtes samedi.

Bahamas dans l'oeil du cyclone

La puissance dévastatrice de Matthew balayait jeudi en fin d'après-midi le centre de l'archipel des Bahamas. Les aéroports ont été fermés, les bateaux de croisière touristique déroutés et les habitants sommés par les autorités de gagner les hauteurs des îles, par peur de la montée des eaux.

Avec des vents de 205 km/h et des rafales encore plus fortes, la dépression se trouvait à 12h00 GMT (14h00 en Suisse) à 45 km au sud-ouest de Nassau et à 350 km au sud-est de West Palm Beach, une station balnéaire à une centaine de kilomètres au nord de Miami, selon le dernier bulletin du NHC. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!