Actualisé 24.11.2009 à 11:13

Attaque dans le parc aux ours de Berne: vidéo exclusive«L'ours ne voulait certainement pas tuer »

Un vidéaste amateur a filmé l'agression par un ours d'un jeune handicapé mental dans le parc de Berne. Selon une spécialiste, le plantigrade ne voulait pas tuer. «20 minutes online» a décidé de montrer ces images, malgré leur violence.

de
phf/atk/ats

«L'ours ne voulait certainement pas tuer cet homme, sinon il aurait réussi à le faire d'un seul coup de patte», affirme Joanna Schoenenberger. La spécialiste des ours au WWF Suisse a visionné les images de l'attaque.

«Ces plantigrades ont passé toute leur existence enfermés dans des enclos, et n'ont pas de comportement naturel. Il est donc difficile de porter un jugement sur cet animal.»

«L'ours n'est pas un prédateur d'êtres humains, il n'a fait que se défendre», poursuit la spécialiste. Ils s'ennuient dans ces enclos, et les choses que les visiteurs leurs lancent, ils jouent avec.»

Miraculé

Malgré la violence de l'attaque (voir la vidéo ci-dessous) les jours de la victime ne sont pas en danger. Le jeune homme qui a pénétré dans l'enclos des ours, un handicapé mental de 25 ans, souffre de blessures à la tête, à une main et à une cuisse.

Selon les vidéos en possession de «20 minutes online», la victime était consciente après l'attaque et a même essayé de se relever. Sous les injonctions des policiers, elle s'est tapie au sol.

Les circonstances de la présence du jeune homme dans l'enclos ne sont pas claires. A-t-il chuté du mur de protection? A-t-il volontairement franchi les ouvrages de sécurité? La police bernoise n'a pas souhaité détailler le déroulement du drame ni préciser l'identité de la victime.

La police, présente sur les lieux après sept minutes, a ouvert le feu sur Finn, un mâle de 4 ans. Atteint à la partie droite de la poitrine, le plantigrade est toujours entre la vie et la mort. Il a été touché par une balle à fort impact. Ce genre de projectile se disperse en éclat en pénétrant dans le corps.

Elan de compassion

Le drame a suscité une vive émotion - le directeur du parc, Bernd Schildger, a déjà reçu plus de 150 courriels contenant des voeux de rétablissement pour l'ours - et une polémique sur l'usage d'une arme pour neutraliser le plantigrade.

Pour le directeur du parc, le policier a eu le bon geste. Un tir de sommation aurait eu pour seul effet d'exciter l'ours et d'empirer la situation, estime-t-il. L'usage d'une flèche anesthésiante, dont l'effet n'est pas immédiat, n'aurait fait qu'irriter le plantigrade. Durant les quatre à dix minutes nécessaires pour que le somnifère agisse, Finn aurait eu tout le temps de tuer sa proie humaine, soutient le directeur du parc.

Attention, certaines images de cette vidéo peuvent choquer.$$VIDEO$$

Images d'une rare violence

La vidéo diffusée sur «20 minutes online» témoigne de la violence de l'attaque. Ces images cruelles justifient la réaction de la police, qui a ouvert le feu sur le plantigrade. Elles sont aussi de nature à nuancer la compassion pour cet ours, qui fait figure de victime dans les nombreux courriels reçus par le directeur du parc bernois et par la rédaction de «20 minutes online».

Notre rédaction a décidé de publier ces images - en prenant soin de respecter l'anonymat de la victime - afin de rappeler l'extrême dangerosité de l'animal et contribuer à mieux éclairer l'opinion de nos internautes. Cette vidéo est susceptible de choquer certaines sensibilités. C'est pourquoi elle est accompagné d'un avertissement et ne doit pas être utilisée en dehors de son contexte.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!