Affaire Maudet: L'ouverture d'un bar obtenue via le magistrat?
Actualisé

Affaire MaudetL'ouverture d'un bar obtenue via le magistrat?

Sur intervention présumée de Pierre Maudet, un établissement aurait ouvert alors que son dossier était incomplet. Le cas de l'élu pourrait s'alourdir.

par
dra
Keystone/Salvatore di Nolfi

Un bar à Genève occupe de plus en plus la justice qui enquête sur le conseiller d'Etat Pierre Maudet, prévenu d'acceptation d'un avantage après son voyage controversé à Abu Dhabi. L'autorisation d'ouverture de l'Escobar, en 2017 dans le quartier des Grottes, aurait été délivrée sans que le dossier soit complet. Une décision prise à la demande du magistrat, selon Radio Lac et la «Tribune de Genève». La justice pourrait alourdir les charges retenues contre l'élu PLR, ainsi que son ex-bras droit Patrick Baud-Lavigne, les prévenant d'abus d'autorité.

L'établissement, aujourd'hui fermé, est déjà apparu à plusieurs reprises dans l'affaire Maudet. Les lieux avaient été en partie financés par un ami du magistrat, l'entrepreneur Antoine Daher, lequel a participé à l'organisation du voyage à Abu Dhabi. Ce dernier aurait aussi offert un repas sur place au conseiller d'Etat en 2017 et payé une partie des frais de l'anniversaire de Pierre Maudet, célébré en mars dernier à l'Escobar. Enfin, l'ancien proche collaborateur de l'élu, Patrick Baud-Lavigne, serait déjà intervenu lors du processus d'autorisation d'ouverture des lieux, avant la décision finale.

L'avocat de Patrick Baud-Lavigne conteste toute intervention illicite de son client. Les défenseurs de Pierre Maudet et d'Antoine Daher n'ont pas pu être joints.

Ton opinion