L'UDC confinée à la fosse aux ours par les casseurs

Actualisé

L'UDC confinée à la fosse aux ours par les casseurs

BERNE. L'UDC n'a pas pu défiler samedi. Des casseurs lui ont barré
la route et les violences ont continué en soirée.

Dans toute la ville, environ 500 activistes ont usé de techniques de guérilla. Se promenant comme des passants, ils se sont subitement cagoulés pour s'en prendre à des objets ou aux forces de l'ordre à coups de bouteilles ou de pavés avant de se fondre dans la foule. Venu manifester entouré d'une douzaine de gardes du corps, le conseiller fédéral Christoph Blocher a dénoncé une atteinte à la liberté d'expression. «Il est très inquiétant que le premier parti de Suisse ne puisse pas défiler pacifiquement», a renchéri le président de l'UDC, Ueli Maurer.

Des membres du «Black Block» et la police ont continué à s'affronter dans la nuit. Les déprédations se chiffrent à plusieurs dizaines de milliers de francs au total. La police a procédé à 42 interpellations et 21 personnes, dont 18 parmi les forces de l'ordre, ont été blessées. Les discours officiels se sont tenus près de la fosse aux ours sur une tribune montée à la hâte. Attendu sur la Place fédérale, où les stands de l'UDC avaient entre- temps été saccagés, Samuel Schmid n'a pu rejoindre ses quelque 7000 à 10 000 camarades de parti. Toléré mais pas autorisé, le rassemblement anti-UDC près de la cathédrale s'est déroulé pacifiquement en présence de 3000 personnes.

mme/ats

Ton opinion