Valais : L'UDC dénonce une fraude, elle profite à Freysinger
Actualisé

Valais L'UDC dénonce une fraude, elle profite à Freysinger

Les bulletins falsifiés en Haut-Valais au second tour de l'élection au Conseil d'Etat étaient favorables au ministre agrarien. L'UDC maintient son recours.

par
jfe
Oskar Freysinger s'est fait damer le pion par Frédéric Favre lors du deuxième tour des élections cantonales.

Oskar Freysinger s'est fait damer le pion par Frédéric Favre lors du deuxième tour des élections cantonales.

Keystone/Olivier Maire

Oskar Freysinger aurait bénéficié des quelque 130 bulletins falsifiés dans les trois communes de Brigue, Naters et Viège lors du deuxième tour des élections au Conseil d'Etat valaisan. C'est ce qu'affirme ce mercredi l'enquête menée par le quotidien «Walliser Bote». L'écart de 2124 voix officiellement recensées entre Oskar Freysinger et le nouvel élu radical Frédéric Favre pourrait donc au final être plus important.

Fin mars, les communes de Brigue, Naters et Viège ont constaté des irrégularités lorsque des citoyens se sont plaints de n'avoir pas reçu leur matériel de vote alors que les registres indiquaient qu'ils avaient voté. Au moment d'ouvrir les enveloppes concernées, toutes comportaient le nom du candidat UDC sortant Oskar Freysinger, précise le quotidien haut-valaisan, qui s'appuie sur deux sources indépendantes.

Le «Walliser Bote» indique que le procureur en charge de l'instruction pénale ouverte par le Ministère public, Rinaldo Arnold, ne souhaite pas commenter pour l'heure ces révélations.

La situation est peut paraître ironique. En effet, l'UDC du Valais Romand (UDCVr) avait fait recours contre les résultats de l'élection du 19 mars, résultats finalement validés par le Grand Conseil. L'UDCVr avait ensuite recouru, début avril, au Tribunal fédéral qui ne s'est toujours pas prononcé.

Interrogé par Le Nouvelliste, le co-président de l'UDC valaisanne Cyrille Fauchère indique que le parti agrarien maintient son recours: «nous voulons que justice soit faite (...) peu importe à qui profite cette fraude, les fraudeurs doivent être punis.»

A propos de l'enquête du «Walliser Bote», Cyrille Fauchère se demande comment le journal a eu ses informations: «Il doit y avoir eu une fuite, ce qui montre qu'il y a un problème au niveau de la gestion de cette affaire.»

Ton opinion