Importations: L'UDC et les Verts disent «non» au Cassis de Dijon
Actualisé

ImportationsL'UDC et les Verts disent «non» au Cassis de Dijon

Après les Verts vendredi, au tour de l'UDC samedi de dire non à l'application unilatérale par la Suisse du principe dit du Cassis de Dijon.

Celui-ci vise à faciliter l'importation de produits commercialisés dans l'UE. Pour l'UDC, le prix à payer pour l'économie suisse serait trop élevé.

Lors de sa séance préparatoire, le groupe parlementaire UDC a décidé de rejeter le dossier lorsqu'il sera traité par le Conseil national dans le cadre de sa session spéciale fin avril. Dans un communiqué, il demande au Conseil fédéral d'exiger la réciproque de la part de l'Union européenne (UE). Cette proposition a échoué devant la commission préparatoire du National en mars dernier.

Avec l'introduction unilatérale du Cassis de Dijon, l'UDC craint de voir le marché suisse inondé par des produits étrangers, alors que les entreprises helvétiques ne bénéficieront pas des mêmes facilités à l'exportation. La baisse des prix escomptée sera chèrement payée par des fermetures d'entreprises et des suppressions d'emplois, écrit le parti

Quant aux Verts, ils craignent que ce projet aboutisse à un dumping social et écologique. La qualité des produits pâtira de l'introduction du Cassis de Dijon, tout comme les exigences dans les domaines social et environnemental, ont-ils averti.

(ats)

Ton opinion