L'UDC fait la course seule en tête
Actualisé

L'UDC fait la course seule en tête

L'UDC récolte les fruits de sa visibilité et de la polarisation de la campagne électorale: elle caracole en tête du 9e et dernier baromètre électoral de la SSR publié mercredi, avec un score jamais atteint.

Le PS accuse lui une forte baisse; PDC et PRD restent au coude à coude.

Le parti de Christoph Blocher engrange 27,3% des intentions de vote, soit 1,7% de plus qu'au début du mois de septembre, avant l'affaire Roschacher et la polémique sur un supposé complot contre le conseiller fédéral. C'est également son plus haut niveau depuis octobre 2005, où la première force politique du pays avait atteint 27%.

Pour les deux tiers des sondés, la campagne de l'UDC en vue des élections domine d'ailleurs le paysage. L'institut gfs.bern a interrogé 2021 électeurs entre le 24 septembre et le 6 octobre, soit avant les événements autour de la manifestation UDC de samedi, précise le communiqué de la SSR. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,2%.

Centre ex-aequo

A gauche, la dégringolade se poursuit pour le PS. Celui-ci reste certes le 2e parti politique de Suisse, mais, après un léger sursaut, il passe sous la barre des 22%, à 21,7%, redescendant pratiquement au niveau de son pire résultat de l'année, en juillet, à 21,6%. C'est 1,6% de moins que lors des élections de 2003.

Au centre, PRD et PDC sont à quasi égalité, selon le sondage, avec 15,5% pour les radicaux et 15,4% pour les démocrates- chrétiens. Entre dimanche et mardi, deux sondages, l'un d'Isopublic pour la «SonntagsZeitung» et l'autre de Demoscope pour le «Blick», donnaient eux aussi une légère avance des radicaux sur les démocrates-chrétiens.

Les Verts, crédités de 10% des intentions de vote, régressent de 0,6% par rapport à la mi-septembre. Ils restent toutefois au- dessus de leur résultat de 2003 (7,4%). Les Verts libéraux continuent de grimper et atteignent 2,5%, soit davantage que le parti évangélique (PEV).

Participation de 50%

Concernant la participation, la moitié des Suissesses et des Suisses font part de leur intention de participer au scrutin le 21 octobre. C'est 3% de moins que lors du baromètre précédent, mais 5% de plus qu'en 2003.

Un sondage ne constitue pas un pronostic pour l'avenir mais une radiographie de l'opinion publique à un moment donné, met en garde l'institut gfs.bern. Les résultats sortiront des urnes le 21 octobre.

Doris Leuthard populaire

Pour la deuxième fois, le baromètre propose aux citoyens de se mettre à la place de élus aux chambres fédérales et de choisir quels conseillers fédéraux ils reconduiraient dans leurs fonctions le 12 décembre. Doris Leuthard (88%), Samuel Schmid (79%) et Micheline Calmy-Rey (78%) arrivent en tête. Ils sont suivis par Hans-Rudolf Merz (70%) et Moritz Leuenberger (69%).

Quant à Christoph Blocher, 52% des sondés le rééliraient s'ils en avaient le pouvoir, et 40% se prononceraient contre. Le précédent sondage indiquait 50% contre 43%. La lanterne rouge s'appelle Pascal Couchepin, avec 48% de suffrages favorables contre 43% d'opposants.

(ats)

Ton opinion