Actualisé 22.06.2011 à 16:45

MobilitéL'UDC genevoise souhaite casquer tous les cyclistes

Face à l'augmentation du nombre de deux-roues et d'accidents, le parti agrarien veut rendre obligatoire la protection cranienne.

von
dti
L'UDC souhaite que tous les cyclistes portent un casque. (Photo: Keystone)

L'UDC souhaite que tous les cyclistes portent un casque. (Photo: Keystone)

L'UDC serait-elle revancharde? Opposée à la mobilité douce, la formation agrarienne contrattaque. Elle déposera jeudi au Grand Conseil genevois un texte demandant le port obligatoire du casque pour tous les cyclistes.

«Il ne s'agit pas de revanche, rétorque l'auteur du texte et député Stéphane Florey. Le vélo est le seul moyen de transports qui est en augmentation et le nombre d'accidents graves est toujours plus élevé. Nous estimons que les mesures préconisées par le Bureau de prévention des accidents (BPA), à savoir l'obligation du port du casque pour les cyclistes jusqu'à 14 ans, ne vont pas assez loin».

Les utilisateurs de la petite reine ne sont pas dupes des agissements du parti de droite. «Lorsque l'on sait que l'UDC veut ouvrir les pistes cyclables aux motos et aux scooters, c'est sûr qu'il faudra se protéger, ironise la députée écologiste Emilie Flamand. Plus sérieusement, cette mesure serait excessive car de nombreuses personnes utilisent leur vélo pour de petites distances, où le risque d'accident est minime».

L'Association transports et environnement (ATE), elle, se dit prête à discuter de mesures concernant la nouvelle génération de vélos électriques. Mais de manière générale, comme le BPA (lire encadré), elle privilégie la sensibilisation. «La priorité doit surtout être donnée à la sécurisation des pistes cyclables existantes et futures», rappelle Thomas Wenger, son président.

«L’obligation serait négative»

«L’obligation générale du port du casque pour tous les cyclistes aurait un effet négatif sur la sécurité, explique Daniel Menna, porte-parole du BPA. De nombreux utilisateurs ne feraient plus de vélo. Du coup, moins nombreux sur les routes, il se retrouveraient esseulés et donc plus en danger». Le BPA préconise plutôt une sensibilisation qui encourage le port du casque. Concernant les nouveaux vélos électriques, le bureau étudie de nouvelles catégories en fonction de la puissance du deux-roues.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!