Actualisé 02.03.2016 à 14:45

Conseil d'EtatL'UDC lance la compagne de Brunner dans la course

On attendait la candidature du futur ex-président de l'UDC au gouvernement saint-gallois: c'est en fait son amie Esther Friedli qui se lancera dans la course.

Toni Brunner et sa compagne Esther Friedli, photographiés en 2008.

Toni Brunner et sa compagne Esther Friedli, photographiés en 2008.

photo: Keystone

L'UDC saint-galloise présente Esther Friedli, compagne de Toni Brunner, au 2e tour de l'élection au gouvernement cantonal. Membre du parti depuis mardi seulement, l'ex-secrétaire générale du département de la formation remplace Herbert Huser pour obtenir un second siège.

Bernoise d'origine, Esther Friedli avait dirigé la campagne électorale de Herbert Huser, candidat malheureux du premier tour de l'élection au Conseil d'Etat st-gallois, dimanche dernier. Président de la section cantonale de l'UDC, ce dernier avait terminé dernier parmi les candidats officiels. Il a même perdu son mandat de député au Grand Conseil et a annoncé lundi son retrait de la politique.

L'UDC entend malgré tout conquérir un second siège au gouvernement, a rappelé le parti mercredi face aux médias. Sa nouvelle candidate a d'ailleurs été secrétaire générale du département dirigé par le seul ministre UDC à l'exécutif st-gallois, Stefan Kölliker. Agée de 38 ans, Esther Friedli a travaillé au sein du département de la formation de 2008 à 2014.

Démocrate-chrétienne jusqu'en 2010

Elle est en outre la compagne du président de l'UDC Suisse Toni Brunner. Après avoir quitté le PDC en 2010, cette politologue est restée sans parti durant six ans. «J'ai adhéré hier à l'UDC dans ma commune d'Ebnat-Kappel», a annoncé Esther Friedli. Cette adhésion était nécessaire pour être désignée candidate au gouvernement par les délégués de la section cantonale.

Esther Friedli est propriétaire d'une société de communication et de conseils dans le Toggenburg. Elle a en outre dirigé la campagne électorale du patron de la Weltwoche Roger Köppel (UDC), couronnée de succès en octobre dernier lors des Fédérales 2015.

Une triangulaire pour un siège

Un seul siège de ministre est encore en jeu au sein de l'exécutif st-gallois, après le premier tour de dimanche. Les cinq sortants qui se représentaient ont été réélus. Arrivé en sixième position, le démocrate-chrétien Bruno Damann a lui aussi obtenu la majorité absolue et succède ainsi à son collègue de parti Martin Gehrer.

En ballottage favorable à la 7e place, le libéral-radical Marc Mächler a de bonnes chances de succéder à son aîné Willi Haag (PLR). Esther Friedli (UDC) et Andreas Graf (sans parti), arrivé 8e, seront ses principaux adversaires.

Le second tour de l'élection aura lieu le 24 avril. Durant la législature écoulée, le gouvernement était composé de deux démocrates-chrétiens, deux socialistes, deux libéraux-radicaux et un UDC. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!