Actualisé 22.02.2011 à 07:53

Soirée à LausanneL'UDC ne veut pas rencontrer les musulmans

Très critique sur l'islam, le parti agrarien met un vent
à la communauté concernée.
A la différence des autres formations politique.

de
Raphaël Pomey

«Ils sont forts pour parler des musulmans dans les grands débats télévisés. Par contre, pour venir les rencontrer, ils ont plus de peine.» Secrétaire du Collectif des Musulmanes et Musulmans de Suisse (CMMS), le veveysan Driss Semlali est en rogne. A la différence de toutes les autres grandes forces politiques romandes, l'UDC a décidé de bouder une soirée de son organisation, prévue vendredi prochain à Lausanne. Réunissant en son sein de nombreuses associations, ainsi que la mosquée de Lausanne, le CMMS demandera aux partis d'y exposer en dix minutes leurs vues concernant la communauté arabo-musulmane. «Mais l'UDC ne s'intéresse pas à nous. Ils préfèrent parler avec les extrémistes qu'avec les gens modérés.»

L'UDC ne conteste pas

Contacté, le coordinateur romand du parti agrarien, Claude-Alain Voiblet ne nie pas le désintérêt de sa formation pour la rencontre. Selon lui, l'événement est téléguidé par le Bureau lausannois pour l'intégration des immigrés (BLI), aux mains de la gauche. «A trois semaines des élections, la démarche est politique.» Il déplore que lorsque l'UDC se rend dans de telles soirées, elle est systématiquement attaquée: «Et lorsqu'on n'y vient pas, il ne reste qu'un groupe d'amis qui se tapent sur l'épaule et se congratulent.»

«L'UDC a la droit d'aller où elle veut»

A la tête du BLI, Gabriela Amarelle conteste que le bureau ait un rapport avec l'organisation de la table ronde du CMMS, vendredi prochain. Elle refuse de commenter la défection de l'UDC: «Ils ont le droit d'aller là où ils veulent...»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!