Actualisé 14.10.2012 à 18:51

Elections communales

L'UDC s'affirme dans le Haut-Valais

Alors que le conseiller communal UDC Grégory Logean a pris une veste dimanche à Hérémence, son parti a gagné des sièges dans le Haut-Valais.

Viège passe l'arme à droite.

Viège passe l'arme à droite.

L'UDC confirme sa progression en Valais à l'issue des élections communales de dimanche. Le parti agrarien gagne un siège à Brigue, où il devient le parti le plus important, et fait son entrée dans les exécutifs de Viège et de Sion.

Allié à un dissident du PDC Louis Ursprung, l'UDC gagne un siège à Brigue et passe à trois élus. Le PDC, dont la locomotive Viola Amherd présidente et conseillère nationale ne se représentait pas, en fait les frais. Désormais chacun des autres parti de l'exécutif, PLR, PDC, PS et chrétiens-sociaux, dispose d'un seul siège.

La progression de l'UDC à Brigue est essentiellement due à la personnalité de Louis Ursprung qui totalise 2300 voix, laissant son plus proche poursuivant à un millier de voix. Sur la liste UDC - électeurs libres, il recueille assez de suffrages pour glaner deux sièges à lui seul. La présidence semble lui être promise.

Virage à droite

L'UDC fait son entrée au conseil municipal de Viège et progresse de 11% à Naters, un score qui ne lui permet pourtant pas de décrocher un troisième siège. Le parti agrarien gagne aussi des sièges dans plusieurs exécutifs de villages haut-valaisans.

A Sion également l'UDC fait son entrée au conseil municipal. Mais le fait marquant dans la capitale cantonale est la défaite du PDC qui perd sa majorité absolue. Le parti détenait huit des quinze fauteuils de l'exécutif. Il entamera la prochaine législature avec six conseillers, autant que le PLR qui en gagne deux. Les Verts, le PS et l'UDC auront chacun un élu.

Les autres villes valaisannes font montre de stabilité. A Sierre, Martigny, St-Maurice et Monthey, les élections débouchent sur un statu quo. Les formations politiques campent sur leurs positions.

Dans l'ensemble, la gauche fait les frais de cette progression. Elle est éjectée de l'exécutif de Viège et perd un siège à Sion après l'éclatement de l'alliance de gauche qui réunissait Verts et PS. Chaque formation dispose d'un siège municipal, mais l'alliance de gauche en détenait trois il y a quatre ans.

UDC et PLR en bonne position

Le PS, qui voulait se renforcer dans les villes, n'a pas atteint l'objectif fixé. Au contraire de l'UDC qui avait annoncé lors de la campagne vouloir être présente dans une quinzaine de communes et dans une ou deux villes.

Le PDC, déjà écorché aux élections fédérales de l'an dernier, a perdu des plumes. Il cède un siège à Brigue, fief PDC il y a encore deux décennies, et deux à Sion où la majorité absolue lui échappe.

Le PLR peut se poser en vainqueur à Sion avec un gain de deux sièges et un président sortant véritablement plébiscité avec 1500 voix de plus que son concurrent le plus proche. Mais le parti vise surtout les présidence des villes et caresse le rêve de présider toutes celles du Valais romand. Actuellement seule Monthey manque à son tableau.

Localement, ces élections ont aussi réservé des surprises avec quelques personnalités non élues alors qu'elles étaient données favorites. La mésaventure a frappé le premier des viennent-ensuite de la liste UDC au conseil national, Grégory Logean, qui n'a pas été réélu à Hérémence.

Le premier tour des élections présidentielles est agendé pour le 11 novembre prochain. Des duels particulièrement serrés sont attendus à Sierre et Monthey où les prétendants se tiennent à quelques voix. Et déjà le monde politique valaisan a les yeux tournés vers les élections cantonales de mars 2013. (ats)

Une veste pour Logean

La carrière politique du chef de file des jeunes UDC valaisans a connu un coup d'arrêt dimanche. Conseiller communal d’Hérémence depuis 2008 en charge du dicastère des constructions, Grégory Logean (25 ans) n'a pas été réélu. Il n'a recueilli que 223 voix.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!