Vaud: L'UDC-Vaud veut le droit de vote à 16 ans en matière communale
Actualisé

VaudL'UDC-Vaud veut le droit de vote à 16 ans en matière communale

Plutôt que la création de parlements de jeunes, l'UDC-Vaud souhaite l'abaissement du droit de vote en matière communale de 18 à 16 ans.

Elle a déposé une initiative constitutionnelle en ce sens au Grand Conseil. La formation cantonale ne se trouve ainsi pas sur la même longueur d'onde que le parti suisse.

Cette démarche implique une modification de la Constitution et de la loi sur les droits politiques. Le peuple sera donc appelé à se prononcer, a expliqué Pierre-Yves Rapaz, président du groupe UDC au Grand Conseil vendredi à Lausanne. L'abaissement est demandé aussi bien pour les Suisses que pour les étrangers, a-t-il précisé.

Le droit de vote à seize ans permettra de susciter chez les jeunes un intérêt accru pour la politique et de favoriser leur intégration. A cette âge-là, ils sont tout à fait capables de discernement et déjà invités à prendre des responsabilité dans de nombreux domaines, a-t-il poursuivi.

»Nous débutons dans la vie professionnelle, commencons à payer des cotisations sociales et des impôts, gérons des budgets importants dans les sociétés de jeunesse, a poursuivi Elodie Loviat, présidente des Jeunes UDC Lausanne. Les majorités sexuelle et religieuse sont en outre fixées à 16 ans révolus. Il est frustrant de ne pas pouvoir donner son avis, a-t-elle expliqué.

Plus tôt

Avec le droit de vote à 16 ans au niveau communal, les jeunes pourront s'impliquer plus tôt dans des projets qui les concernent directement: les sports, les transports ou encore les règlements de police, a relevé M. Rapaz. Cette mesure engendrera en outre un meilleur équilibre entre les générations, étant donné le vieillissement de la population.

L'évolution politique parle également en faveur de l'abaissement, a souligné Claude-Alain Voiblet, président du groupe UDC au Conseil communal de Lausanne. La participation des 18-24 ans aux élections fédérales a par exemple cru de 14% entre 1995 et 2007.

Dans d'autres cantons

En Suisse, l'idée fait son chemin. Les Glaronais peuvent désormais voter à partir de seize ans. Berne et Uri s'exprimeront prochainement sur le sujet. Genève et Fribourg étudient cette possibilité et des discussions ont lieu dans les cantons de Lucerne, Zurich, Argovie, Schaffhouse, Thurgovie, Bâle-Ville, des Grisons et du Tessin.

L'Autriche et plusieurs Länder allemands accordent déjà ce droit. Vaud ne doit pas être à la traîne, a relevé M.Voiblet.

L'initiative vise à lancer le débat. Le sujet n'a pas encore été discuté à l'interne, il y aura sûrement des oppositions, a-t-il précisé. L'UDC Suisse est contre l'abaissement de 18 ans à seize ans, car elle estime qu'on accorde des droits sans les devoirs qui vont avec.

Décalage ville-campagne

L'idée de créer des parlements de jeunes de 12 à 18 ans est dans le tiroir du Département de la formation, de la culture et de la jeunesse. Pour l'UDC-Vaud, elle est mauvaise, car la mise sur pied de ces conseils sera limitée aux villes.

Les jeunes des campagnes seront laissés pour compte. Sans véritable enjeu politique, ils coûteront en outre cher, contrairement à l'abaissement de l'âge du droit de vote, a relevé M.Voiblet.

Note aux rédactions: (ats)

Ton opinion