Vie nocturne: L'UDC veut lutter contre les débordements
Actualisé

Vie nocturneL'UDC veut lutter contre les débordements

Le parti agrarien a déposé mardi devant le Grand Conseil vaudois un postulat pour limiter la consommation d'alcool des jeunes et le nombre de discothèques à Lausanne.

Suite à «la dégradation avérée de la vie festive nocturne lausannoise», l'UDC a déposé un postulat mardi au Grand Conseil vaudois. Le parti demande l'étude d'un plan d'action cantonal pour réduire la consommation d'alcool des jeunes sur la voie publique et une limitation du nombre de clubs.

La consommation excessive d'alcool des jeunes est l'une des causes déterminantes de nombreux débordements de la vie nocturne. Et l'intensité de la vie lausannoise a atteint un niveau qui exige des mesures complémentaires pour maintenir l'ordre public et la sécurité, relève le postulat.

Signé par le député Claude-Alain Voiblet, le texte prévoit une délégation de compétences aux communes qui leur permettrait d'introduire un moratoire de cinq ans pour l'ouverture de nouveaux clubs. Elles pourraient également interdire la vente de boissons alcoolisées à l'emporter la nuit.

Le postulat s'inspire de l'exemple d'autres villes et notamment du canton de Genève. Des mesures de restrictions de vente d'alcool à l'emporter y ont permis de réduire le nombre d'intoxications et de freiner l'augmentation de la consommation d'alcool des jeunes.

Des débordements se produisent régulièrement à la sortie des boîtes de nuit lausannoises. Rien qu'en mai, deux violentes bagarres ont éclaté au centre-ville de Lausanne en fin de nuit. Différents groupes se sont battus entre eux et avec la police.

(ats)

Ton opinion