Mesures d'économies: L'UDC veut maintenir le programme
Actualisé

Mesures d'économiesL'UDC veut maintenir le programme

La décision du Conseil fédéral de ne pas mettre en oeuvre intégralement le programme de consolidation en raison de son bénéfice de 3 milliards est rejetée uniquement par l'UDC.

Bruno Zuppiger (ZH) affirme que des années de chiffres rouges s'annoncent.

Bruno Zuppiger (ZH) affirme que des années de chiffres rouges s'annoncent.

L'UDC rejette la décision du Conseil fédéral de ne pas mettre en oeuvre intégralement le programme de consolidation, tandis que le PS, le PLR et le PDC l'approuvent.

Le PS a salué la décision de la commission. Le programme aurait, selon le secrétaire général Thomas Christen, débouché sur «un nouveau démantèlement sans concept» au détriment de la formation, de la santé ou du climat. Le Département fédéral des finances a toujours eu pour politique de peindre le diable sur la muraille, a critiqué M. Christen.

Les finances en main

Au PDC, la conseillère nationale Brigitte Häberli-Koller (TG) se dit positivement surprise. La décision du Conseil fédéral de renoncer provisoirement à des parties du programme d'économies est juste, a-t-elle ajouté, relevant que la Suisse a ses finances en main, et que le frein à l'endettement a maintenant fait ses preuves.

Au PLR, Marianne Kleiner (AR) souligne que le budget 2010 a été établi par son collègue de parti Hans-Rudolf Merz début 2009, et que l'on s'attendait alors à un effondrement de la conjoncture. Les recettes 2011 devraient également être meilleures que prévu, et dès lors, si elles ne sont plus nécessaires, il s'agira de renoncer à des mesures d'économies, a ajouté Mme Kleiner.

Pour l'UDC en revanche, le programme d'économies de 1,6 milliard de francs est indispensable. Certes, la situation des finances de la Confédération est actuellement rose, mais des années de chiffres rouges s'annoncent, a indiqué à l'ATS le conseiller national et membre de la commission des finances Bruno Zuppiger (ZH).

(ats)

Ton opinion