Rémunérations abusives: L'UDF soutient l'initiative Minder
Actualisé

Rémunérations abusivesL'UDF soutient l'initiative Minder

Les délégués de l'Union démocratique fédérale (UDF) réunis samedi en assemblée nationale à Olten (SO) ont décidé de soutenir l'initiative contre les rémunérations abusives.

Pour l'UDF, la place économique suisse est menacée par les rémunérations abusives, «comme le montre l'exemple de l'UBS, contrainte aujourd'hui à procéder à des licenciements», a indiqué samedi le parti dans un communiqué. Les délégués ont décidé de soutenir l'initiative de Thomas Minder par 39 voix contre 18 et une abstention.

Ils ont par contre choisi à l'unanimité de rejeter l'arrêté fédéral sur la politique familiale, convaincus que «l'éducation des enfants relève en premier lieu de la responsabilité des parents et ne doit pas devenir un devoir de l'Etat». Les délégués ont aussi rejeté la révision de la la loi sur l'aménagement du territoire (LAT), jugeant que la centralisation exigée par celle-ci engendrerait des procédures plus longues et chères et que les loyers augmenteraient.

Récolte de signatures

Les délégués de l'UDF ont affirmé vouloir soutenir la récolte de signatures pour l'initiative de l'UDC s'opposant à la vente des réserves d'or de la Banque nationale (BNS) «Sauvez l'or de la Suisse», qui court jusqu'au 20 mars 2013. L'UDF souhaite aussi participer au référendum contre la modification de la loi sur le travail (LTr) aux côtés de la gauche et des syndicats.

Le référendum met en cause la volonté du Parlement d'introduire l'ouverture 24 heures sur 24 des shops des stations-service. Les référendaires ont jusqu'au 7 avril pour récolter les 50'000 signatures nécessaires. (ats)

Ton opinion