transactions financières: L'UE approuve la taxe sur les transactions
Actualisé

transactions financièresL'UE approuve la taxe sur les transactions

Le Parlement européen a adopté mercredi à une très large majorité la création d'une taxe sur les transactions financières (TTF).

Le Parlement européen a adopté la taxe sur les transactions financières à 487 voix contre 152 et 46 abstentions.

Le Parlement européen a adopté la taxe sur les transactions financières à 487 voix contre 152 et 46 abstentions.

En adoptant la taxe sur les transactions financières, le Parlement européen espère envoyer un «message fort» à destination des Etats de l'Union européenne qui s'y opposent. La résolution commune du Parlement a été adoptée par 487 voix (152 contre et 46 abstentions).

«J'espère que le Parlement saisira cette occasion pour envoyer un message fort au Conseil (qui représente les 27 Etats de l'UE, ndlr), à l'heure où il tient un sommet informel sur la croissance», avait déclaré lors des débats devant l'hémicycle strasbourgeois le rapporteur du texte, l'eurodéputée socialiste grecque Anni Podimata.

Le Parlement, qui milite de longue date pour l'instauration d'une telle taxe, a approuvé en l'amendant une proposition de la Commission européenne présentée en septembre 2011. Le projet de la Commission prévoit l'instauration d'une taxe sur les transactions financières dans toute l'UE, au taux de 0,1% pour les actions et les obligations et de 0,01% sur les autres produits financiers.

Oppositions

Neuf pays, dont l'Allemagne et la France, défendent son instauration. Mais d'autres comme la Grande-Bretagne y sont opposés car ils craignent qu'elle ne favorise la délocalisation d'activités financières.

La résolution du Parlement reprend la base de taxation proposée par la Commission et prévoit en outre que les institutions financières ayant leur siège en dehors de l'UE soient également obligées de payer cette taxe si elles échangent des valeurs qui ont été émises à l'origine dans la zone où la TTF sera en vigueur.

Coopération renforcée

La résolution propose aussi que si la mise en oeuvre de la TTF s'avère impossible au niveau de l'ensemble de 27, elle puisse faire l'objet d'une coopération renforcée entre certains de ses membres.

Le sujet reviendra sur la table des ministres européens des Finances le 22 juin à l'occasion d'une réunion prévue à Luxembourg, a affirmé devant les députés la représentante de la présidence danoise de l'UE, Margrethe Vestager.

(ats)

Ton opinion