L'UE et le camp rose-vert dans le viseur de l'UDC

Actualisé

L'UE et le camp rose-vert dans le viseur de l'UDC

Payerne - L'UDC s'engage dans la campagne pour les élections fédérales en identifiant deux ennemis: l'UE et le camp rose-vert.

Lors de l'assemblée des délégués du parti samedi à Payerne (VD), la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a marqué des points pour avoir résisté aux attaques contre le système fiscal suisse.

Devant les délégués, le président du parti Ueli Maurer a posé l'équation suivante: davantage d'UDC signifie davantage de Suisse. Ceci en opposition à la gauche et aux Verts qui n'envisagent, selon lui, rien d'autre que de liquider la patrie. Alors que l'Union démocratique du centre porte les valeurs fondatrices de la culture chrétienne occidentale, le camp opposé est composé de profiteurs, de dilapideurs et de beaux parleurs.

Ueli Maurer s'en est ensuite pris personnellement au nouvel ambassadeur de l'Union européenne (UE) à Berne, l'Autrichien Michael Reiterer, donneur de leçons notamment en matière fiscale. Maurer estime que le Conseil fédéral doit faire preuve de davantage d'assurance et ne pas se contenter d'attendre passivement la prochaine offensive.

La ministre des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey a par contre eu droit à des paroles inhabituellement élogieuses venant de l'UDC. Dans le cadre de la polémique sur la fiscalité, la conseillère fédérale socialiste a pour une fois su faire barrage, ce qui réjouit beaucoup l'UDC. La ministre de l'économie Doris Leuthard (PDC) n'a pas le même mérite, elle qui, selon Ueli Maurer, a critiqué le système fiscal helvétique dans les médias.

En relation avec la violence des jeunes, le président de l'UDC demande aux autorités une entière transparence quant à la nationalité et à l'origine des auteurs de violences. Celui qui, accueilli dans un pays, ne respecte pas ses lois et ses usages sociaux, religieux ou culturels doit partir. Toute indulgence est ici déplacée, selon le conseiller national zurichois, dont le parti songe à lancer une initiative populaire sur cette problématique. (ap)

Ton opinion