Climat: L'UE peine à débloquer des fonds pour les pays pauvres

Actualisé

ClimatL'UE peine à débloquer des fonds pour les pays pauvres

Les dirigeants de l'UE ne sont pas parvenus jeudi à se mettre d'accord comme ils l'espéraient sur une aide immédiate de quelque 6 milliards d'euros pour les pays pauvres sur le climat.

La France, l'Allemagne et l'Italie ont refusé de prendre des engagements chiffrés.

«Il n'y aura pas de chiffre ce soir», a annoncé une porte-parole de la présidence suédoise de l'UE à l'issue d'un dîner des dirigeants européens réunis en sommet à Bruxelles consacré aux négociations de Copenhague sur le réchauffement climatique.

Le président français Nicolas Sarkozy a prévu de tenir vendredi matin à Bruxelles une conférence de presse commune avec le Premier ministre britannique Gordon Brown et pourrait peut-être en dire plus à cette occasion.

Paris, Berlin et Rome avaient déjà bloqué les discussions sur la contribution financière de l'UE lors d'un sommet extraordinaire consacré au climat fin octobre.

La présidence suédoise espère néanmoins pouvoir annoncer vendredi, à l'issue du sommet, un engagement de l'UE. L'aide est censée aider les pays pauvres à s'adapter aux conséquences du réchauffement du climat dès 2010, et à mettre en place des économies peu polluantes.

Contributions volontaires

L'objectif de la présidence de l'UE est un montant d'environ 6 milliards pour les trois années 2010, 2011 et 2012. Le tour de table jeudi soir a abouti à un résultat provisoire pas très éloigné de ce montant avec des engagements pour près de 4,5 milliards d'euros pour la période, selon une source diplomatique. Toutes ces contributions sont faites sur une base volontaire.

La question du financement de l'aide aux pays en développement est l'un des enjeux clés des tractations de la conférence de Copenhague.

(ats)

Ton opinion