Actualisé 30.09.2011 à 12:23

Procès Timochenko L'UE préoccupée par une «affaire grave»

L'Union européenne estime que le procès intenté à Ioulia Timochenko est grave.

Ioulia Timochenko doit faire face à un procès en raison de contrats pétroliers présumés signés avec la Russie.

Ioulia Timochenko doit faire face à un procès en raison de contrats pétroliers présumés signés avec la Russie.

L'Union européenne s'est dit «préoccupée» vendredi par le procès controversé intenté en Ukraine pour abus de pouvoir à Ioulia Timochenko, qualifié d'«affaire grave» qui pourrait avoir des conséquences sur des négociations commerciales en cours avec Kiev.

«Nous avons exprimé notre préoccupation au sujet du sort réservé à l'ancien Premier ministre Ioulia Timochenko et nous avons rejeté toute éventuelle utilisation sélective du code pénal à l'encontre des membres de l'ancienne administration» ukrainienne, a déclaré à la presse le président de l'UE, Herman Van Rompuy.

«Il s'agit d'une affaire grave», a-t-il ajouté à l'issue d'un sommet du «Partenariat oriental» entre les pays de l'UE et six Etats de l'ex-URSS, dont l'Ukraine.

M. Van Rompuy a précisé que cette question avait été abordée à plusieurs reprises avec le président ukrainien Viktor Ianoukovitch lors des deux jours de réunion à Varsovie.

Le Premier ministre polonais Donald Tusk a mis en garde Kiev contre de possibles conséquences sur les négociations en cours entre l'UE et l'Ukraine pour parvenir à un accord de libre-échange.

Mauvais signal

«Nous avons parlé de cette question très clairement», a-t-il dit. «Nous pensons que les mauvais traitements contre l'opposition et la violation» des règles démocratiques peuvent «porter gravement atteinte» aux aspirations de pays comme l'Ukraine à se rapprocher de l'Union européenne «et peuvent avoir un impact sur les négociations».

L'Ukraine espère signer en décembre, lors d'un sommet avec l'UE, l'accord de libre-échange. Kiev compte beaucoup sur les retombées économiques et politiques de cet accord d'association, M. Ianoukovitch ayant épousé cette stratégie après s'être longtemps fait l'avocat d'un rapprochement avec Moscou.

L'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko a dénoncé jeudi son procès pour abus de pouvoir comme un «lynchage politique».

Manoeuvre électorale

Les Européens soupçonnent ce procès d'être une manoeuvre destinée à écarter une concurrente gênante pour le pouvoir en place.

L'ex-Premier ministre est jugée depuis juin pour avoir signé en 2009, sans l'autorisation du gouvernement qu'elle dirigeait, des accords gaziers avec la Russie défavorables à son pays, selon l'accusation. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!