Europa League: L'UEFA «pas compétente» pour réintégrer Sion
Actualisé

Europa LeagueL'UEFA «pas compétente» pour réintégrer Sion

Le comité exécutif de l'UEFA a déclaré mardi «qu'il ne disposait pas de la compétence statutaire pour réintégrer le FC Sion» et attend «la décision du Tribunal arbitral du sport».

L'UEFA met tout en oeuvre pour que le litige qui l'oppose au FC Sion demeure entre les mains de la justice sportive et non civile. Son comité exécutif s'est en effet déclaré incompétent pour réintégrer le club valaisan en Europa League. Il a en outre annoncé avoir demandé une procédure d'arbitrage au TAS, espérant que celui-ci prononce un jugement sur le fond.

Le comité exécutif de l'UEFA a déclaré «qu'il ne disposait pas de la compétence statutaire pour réintégrer le FC Sion» et attend «la décision du Tribunal arbitral du sport sur le fond de l'affaire». Il s'est réuni sans le président Michel Platini ni le secrétaire général Gianni Infantino, qui devraient par ailleurs être entendus par la justice vaudoise le 19 octobre à cause de la plainte pénale déposée contre eux par le club, ni Peter Gilliéron, le président de l'ASF également membre du comité exécutif.

Cette «prérogative (de réintégrer le club) revient exclusivement aux instances disciplinaires de l'UEFA, qui agissent de manière indépendante». Or, ces dernières «se sont déjà prononcées à deux reprises sur cette affaire», souligne l'instance européenne dans un communiqué. L'UEFA a donc décidé «d'attendre la décision du TAS sur le fond».

TAS reconnu par le droit suisse

Dans «une volonté commune de résoudre cette affaire dans l'intérêt de l'ensemble de la compétition», l'UEFA «a déposé devant le TAS, le 26 septembre, une demande de procédure d'arbitrage accélérée sur le fond». L'UEFA «espère sincèrement que Sion mettra désormais lui aussi tout en oeuvre pour obtenir une décision rapide du TAS».

Cette prise de position de l'UEFA va à l'encontre de la décision du Tribunal du canton de Vaud de la semaine passée, ordonnant à l'instance par des mesures provisionnelles de réintégrer le FC Sion dans l'Europa League, compétition dont il avait été exclu pour non-éligibilité de joueurs à la suite d'un recours du Celtic Glasgow, adversaire battu par les Sédunois au tour précédent.

Si «le TAS décidait, sur le fond, de réintégrer Sion», l'UEFA «appliquerait bien entendu cette décision immédiatement, comme le permettent ses statuts». L'UEFA répond également aux attaques dont elle fait l'objet quant à son prétendu non-respect des tribunaux civils suisses. «L'UEFA respecte la loi et la loi suisse elle-même reconnaît la compétence du TAS, dont l'indépendance a elle été reconnue par le Tribunal fédéral suisse. Dans ce cas spécifique, l'UEFA est constitutionnellement dans l'incapacité d'appliquer les mesures provisionnelles décidée par la cour civile.»

Constantin «pas surpris»

L'instance précise aussi que, dans sa décision, «le Tribunal cantonal de Vaud reconnaît aussi le TAS comme entité compétente apte à statuer dans cette affaire et a donné au FC Sion/Olympique des Alpes SA 60 jours pour y lancer une nouvelle procédure».

«Je ne suis pas surpris, tonne Christian Constantin. Je serai mercredi à la première heure devant la juge Carlsson (ndlr: du Tribunal cantonal vaudois) pour lui signifier ce non-respect de sa décision.»

Le Celtic Glasgow a pris la place de Sion dans le groupe I de l'Europa League aux côtés de Rennes, Atletico Madrid et Udinese. Deux journées ont déjà été disputées et la troisième est prévue le jeudi 20 octobre, avec notamment un Rennes - Celtic. Le président de Sion évoque la possibilité que ce match n'ait pas lieu car la justice suisse pourrait demander à son homologue française une entraide afin de faire respecter sa décision. (afp)

Ton opinion