Actualisé

Accord sur la detteL'Ukraine a évité le défaut de paiement

L'accord sur la restructuration de la dette trouvé entre l'Ukraine et ses créanciers a permis au pays d'éviter un défaut de paiement attendu par ses ennemis.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

«Le défaut de paiement tant attendu par nos ennemis n'a pas eu lieu», a lancé Arseni Iatseniouk en ouvrant le Conseil des ministres au cours duquel l'accord sur l'effacement de 20% de la dette ukrainienne, soit près de 3,6 milliards de dollars, a été annoncé. Il a souligné que les conditions d'effacement obtenues par la ministre ukrainienne des Finances Natalie Jaresko étaient sans précédent.

La semaine dernière le fonds Franklin Templeton et trois autres institutions financières, qui détiennent 8,9 milliards de dollars de la dette publique du pays, avaient rejeté la proposition de Kiev d'un effacement de 40% de sa dette. Ils ne proposaient en échange qu'un allègement de 5% à 10% soumis à de strictes conditions.

«Jamais de meilleures conditions que les autres»

«Aucun pays qui ne s'est pas déclaré en défaut de paiement n'a obtenu de telles conditions», s'est félicité M. Iatseniouk en précisant que le niveau moyen d'effacement pour ces pays était de «10%».

Le chef du gouvernement a par ailleurs prévenu que l'accord trouvé avec les créanciers occidentaux mettait l'Ukraine en position de force face à la Russie.

«L'Ukraine déclare officiellement que la Russie n'obtiendrait jamais de meilleures conditions que les autres créanciers», a-t-il lancé.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!