Actualisé 09.01.2016 à 11:12

SuisseL'Uni de Berne s'attaque aux «ghostwriters»

Le problème des auteurs fantômes agite les milieux universitaires. A Berne, on a décidé de réagir.

Une image de l'Université de Berne.

Une image de l'Université de Berne.

photo: Keystone

Après celle de Saint-Gall, l'Université de Berne s'attaque également aux prête-plumes: elle a porté plainte contre l'agence Acad Write, une des plus importantes à fournir des auteurs «fantômes» pour des travaux académiques.

L'alma mater bernoise espère ainsi mettre un terme à la pratique. Selon son secrétaire général, Christoph Pappa, il est extrêmement difficile d'identifier un travail académique acheté. Parfois, un professeur soupçonne un étudiant de ne pas avoir écrit lui-même son travail. «Il est toutefois presque impossible de le prouver, contrairement aux plagiats», explique Christophe Pappa.

Cette semaine, Acad Write a affirmé qu'au moins 200 travaux académiques ont été rédigés en 2015 par des «ghostwriters» en Suisse. Face au phénomène, l'Université de Saint-Gall a déposé une plainte l'an dernier. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!