Actualisé 20.04.2006 à 20:32

L'Uni paiera les dégâts du CPE

L'Etat français voudrait punir les universités qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

Le ministre de l'Education nationale, Gilles de Robien, vient de sommer les académies de payer elles-mêmes les dégâts occasionnés par plusieurs semaines d'occupation des locaux universitaires par les étudiants hostiles au CPE, contrat de première embauche. La note est lourde pour la quinzaine de hautes écoles touchées. L'Université de Grenoble devrait débourser 300 000 euros (469 000 fr.). A Rennes II, la facture pourrait atteindre 100 000 euros (156 000 fr.).

L'aspect punition de cette mesure choque le monde académique, écrit le quotidien Libération. Si l'Etat persiste, certaines universités envisagent de lancer des emprunts. Seule la Sorbonne, assurée, se fera rembourser les réparations, évaluées jusqu'à 1 million d'euros.

(gim)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!