Genève: L'Usine a fait la fête dans la rue
Actualisé

GenèveL'Usine a fait la fête dans la rue

Comme promis par les responsables du lieu, à une heure du matin, des milliers de personnes ont défilé samedi dans les rues de Genève.

par
dti

Genève s'ennuie la nuit car elle manque de lieux de fête bon marché. Le constat est posé depuis des mois par les responsables de L'Usine.

Pour alerter les autorités, et après avoir festoyé sur la plaine de Plainpalais le week-end dernier, les nombreux utilisateurs, entre 2000 et 2500 selon les estimations, ont défilé entre une heure et cinq heure du matin samedi dans les rues de la Jonction et de Plainpalais.

Encadrée par un petit service d'ordre et suivant quelques camionnettes équipées de sono, la foule à bruyamment défilé assénant à chaque carrefour ses revendications. «Il y a eu pas mal de dégâts», a regretté le porte-parole de la police genevoise Patrick Pulh. Des voitures ont été abîmées et le chantier du pont Wilsdorf a été la proie de casseurs.

A quelques exceptions près, les politiques, eux, étaient curieusement absents de la manifestation.

Déjà le week-end dernier

Depuis deux ans, les milieux alternatifs tirent la sonnette d'alarme et avertissent les autorités politiques sur la problématique du manque de lieux. L'Usine est saturée chaque week- end. Une parade festive avait déjà été organisée il y a une semaine par le centre alternatif, qui s'était mis en grève.

Le défilé qui s'est déroulé dans la nuit de vendredi à samedi en appellera peut-être d'autres. L'Usine et l'UECA sont soutenues dans leur combat contre l'appauvrissement de la vie nocturne à Genève par l'Association pour la reconversion des Vernets, qui rêve de voir ce quartier abriter des endroits pour la jeunesse.

La problématique du manque de lieux est encore devenue plus criarde ces derniers temps avec la fermeture de la boîte de nuit Le Moa. En outre, des menaces pèsent sur le club Weetamix. Le Moa, chassé de sa salle, a d'ailleurs trouvé une solution provisoire en s'installant ce week-end dans les coursives du Stade de Genève.

(dti/ats)

Ton opinion