Suisse: La 7ème année est maudite pour les mariés
Actualisé

SuisseLa 7ème année est maudite pour les mariés

Une récente statistique montre que les Suisses divorcent le plus souvent après sept ans de mariage. Mais il existe des disparités régionales en la matière.

par
the/ofu/ats

L'an dernier, 937 couples ont demandé le divorce alors qu'ils étaient dans leur septième année de mariage. Selon de récents chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS), la septième année est bien celle durant laquelle le plus grand nombre de couples se séparent.

Selon Rainer Grunert, un thérapeute de couple zurichois, les divorces ayant lieu autour de la septième année peuvent s'expliquer avec la biologie évolutive. «Avant, les couples vivaient en clan. Leur but principal était de s'occuper de leur enfant. Mais lorsque celui-ci atteignait l'âge de six ou sept ans, le petit pouvait plus ou moins vivre de manière indépendante au sein du clan. Le couple n'avait alors plus vraiment lieu d'être. De nos jours, cet état de fait est encore profondément ancré au fond de nous.»

Crise de la quarantaine

Si l'on se concentre sur l'âge des personnes lorsqu'elles divorcent, on constate que les hommes ont le plus souvent 50 ans alors que les femmes, elles, n'ont que 45 ans. Rainer Grunert pense que c'est à cet âge-là que les gens subissent réellement la crise de la quarantaine. «Lorsque les personnes constatent qu'elles sont arrivées à la moitié de leur vie, elles commencent à faire des bilans. Elles se demandent si elles ont assez profité de la vie et si elles souhaitent continuer comme ça jusqu'à la fin de leurs jours.» Mais les chiffres de l'OFS montrent que des couples peuvent casser aussi bien plus tard. La femme la plus âgée à avoir rompu son mariage l'an dernier avait 92 ans. L'homme le plus âgé avait lui 91 ans.

Des disparités cantonales sont également bien présentes en matière de divorce. Ainsi, à Neuchâtel, un couple marié sur deux finit par se séparer un jour. Dans le canton d'Uri, c'est un couple sur quatre qui se retrouve dans cette situation. Dans le canton d'Obwald, le plus grand nombre de couples ont demandé le divorce après 17,6 ans. Les mariages dans ce canton durent ainsi en moyenne cinq années de plus que dans le canton de Bâle-Ville (12,4 ans).

Trente ans: l'âge parfait pour s'unir

Mais quel est donc le secret des couples qui tiennent? Un institut américain, l'Institute for family studies, s'est amusé à compiler les études les plus importantes réalisées dans ce domaine. Voici quelques facteurs qui prédestineraient les couples à un long et heureux mariage: les amoureux doivent se dire «oui» à l'âge de 30 ans. Ceux dont les parents ont divorcé ou ceux qui ont déjà divorcé une fois dans la vie ont de plus grands risques de voir leur mariage se briser un jour. Par ailleurs, plus le niveau d'éducation est haut, plus les risques d'un divorce sont bas.

Une étude de l'université Emory, en Géorgie (États-Unis), a par ailleurs révélé que les couples qui se rendent régulièrement à l'église sont deux fois moins nombreux à divorcer que les autres. La recherche a également montré que les couples qui sont partis en voyage de noce après leur mariage étaient moins nombreux à divorcer (41%) que ceux qui ne sont pas partis en vacances après leurs noces.

Moins de divorces d'année en année

L'année 2014 a été marquée par une repli en matière de divorces. Mais rien de nouveau: cette tendance dure depuis 2006. L'an dernier, ces séparations ont diminué de 3,7%, passant de 17'000 à 16'500. Si la courbe ne s'inverse pas, le divorce ne touchera que deux couples mariés sur cinq à l'avenir, pronostique l'Office fédéral de la statistique.

Ton opinion