76e Coupe de Noël: La baignade des «fous» dans la rade de Genève
Actualisé

76e Coupe de NoëlLa baignade des «fous» dans la rade de Genève

Jeunes mariés, élans et crayons de couleur ont participé à la traditionnelle Coupe de Noël. Cette course de natation interdite aux frileux a attiré la grande foule .

par
dra/ats

«J'ai failli couler avec mon champignon!», se marre Léo. «Oui, c'était pas top, l'idée du papier mâché dans l'eau!», note Monica, un immense sourire aux lèvres. Transis de froid, les deux jeunes gens font partie de l'équipe de la «Forêt enchantée». Des élèves du Collège Sismondi qui ont participé à la traditionnelle Coupe de Noël dans la rade : une eau à 9 degrés, un air plutôt frais, 1450 nageurs (record absolu) dont beaucoup déguisés… et tout cela pour éprouver le grand frisson. Dans et hors de l'eau.

«Trop cool!»

Amenés en minibus depuis les Vernets, les intrépides barboteurs sont d'abord accueillis par la foule et six sonneurs de cloches. Réparti en catégorie et par vague d'une vingtaine de nageurs à chaque fois , ils prennent la pause sur un tapis rouge. Puis, à défaut de la montée des marches à Cannes, c'est la descente dans la flotte à Genève. Les participants gagnent un ponton. Là, on s'asperge avec des seaux d'eau, ça hurle, ça rigole beaucoup et puis plouf! 120 mètre de nage devant plus de 2 mille 500 spectateurs amassés le long des barrières du Jardin Anglais. «C'était trop cool!» s'exclament les collégiens euphoriques et très fiers d'avoir osé prendre part à une manifestation dont les concurrents sont des «fous», de «grands malades» et des «bargeots», selon les avis définitifs d'un public hilare. «Après la soirée de l'Escalade (ndlr: la fête des collégiens a eu lieu vendredi), c'est un super moyen de décuver», déclare malicieusement Alvhilde.

Cette Coupe de Noël, 76e du nom, c'est donc avant tout une ambiance, un show où de nombreux participants – bande de potes ou entreprises - tentent des look improbables. Le public aura donc vu nager une forêt enchantée, un troupeau de vaches, des danseurs d'opéra sortis tout droit du film «Black Swan», un équipage de pirates avec radeau incorporé et des curés, notamment.

Une eau pas si froide

«Les lacs suisses ont deux degrés de plus cet hiver», a indiqué Christophe Jacot, président du comité d'organisation de la manifestation. Du coup, l'eau et l'air avaient la même température, et certains habitués ont trouvé le lac trop chaud! Le Léman fait habituellement entre 5 et 8 degrés à cette période. Dans les dernières séries, une quinzaine de personnes ont été secourues par des sauveteurs, sans qu'aucun accident grave ne soit à déplorer. «Des collégiens ont paniqué, ça reste difficile», a commenté l'organisateur.

La manifestation est aussi une épreuve sportive, Le Genevois Julien Baillod a remporté cette édition 2014 avec un temps de 1mn 07sec 079'' en battant le double champion du monde de winterswimming, l'Allemand Benjamin Konschake. La première femme est également une Genevoise: Inès Salah a nagé en 1mn 31sec 065''.

Ton opinion