France: La «balance» de l'UMP bientôt exclue du parti
Actualisé

FranceLa «balance» de l'UMP bientôt exclue du parti

Après la chute de Jean-François Copé, Jérôme Lavrilleux risque lui aussi sa tête au sein de l'UMP.

Jérôme Lavrilleux était un proche de Jean-François Copé.

Jérôme Lavrilleux était un proche de Jean-François Copé.

L'UMP a lancé mardi soir la procédure visant à exclure Jérôme Lavrilleux. Après ses révélations sur les fausses factures présumées de l'affaire Bygmalion. L'ancien bras droit de l'ex-président du parti Jean-François Copé s'insurge contre «un procès politique» bafouant la présomption d'innocence.

Les anciens Premiers ministres Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon, qui assument la gouvernance provisoire du parti depuis la démission forcée de Jean-François Copé, ont affronté un nouveau bureau politique statutaire sous haute tension.

Celui-ci a décidé de suspendre Jérôme Lavrilleux, en attendant que la commission des conflits se prononce sur son sort après l'avoir entendu, a indiqué l'un des membres du bureau.

Cette décision a été votée à la quasi unanimité, une seule voix s'étant prononcée contre cette procédure.

3 millions d'euros

Le bureau politique a parallèlement fixé la date du premier tour de l'élection du futur président de la formation au 29 novembre prochain et celle du second tour au 6 décembre. L'UMP organisera un congrès qui se veut «au-dessus de tout soupçon» le 7 décembre.

Après les soubresauts judiciaires de l'affaire Bygmalion, un montage présumé destiné à masquer des dépassements de frais de l'ordre de 11 à 17 millions d'euros durant la campagne de l'ancien président Nicolas Sarkozy, la révélation d'un prêt de trois millions d'euros à l'UMP en 2012 par le président du groupe UMP à l'Assemblée, à l'insu des députés, agite désormais le parti.

Christian Jacob s'est expliqué mardi - «sans esclandre», selon un participant - devant ses pairs, qui lui ont affirmé leur soutien à la quasi-unanimité.

Il a confié un audit des finances du groupe au député Gilles Carrez, président de la commission des Finances de l'Assemblée. «Je présenterai en début d'année un budget du groupe et en fin d'année l'exécution de ce budget», a-t-il souligné.

Election auparavant

Au total, 580'000 euros (soit quelque 705'000 francs environ) ont été remboursés à ce jour, a-t-il dit. Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon ont enclenché une procédure d'exclusion à l'encontre de l'ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé qui a révélé le 26 mai le système des fausses factures.

Jérôme Lavrilleux, élu député européen le 25 mai, a été directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2012. Il a été entendu la semaine dernière durant douze heures par la police judiciaire.

Plainte évoquée

Jérôme Lavrilleux exhonère catégoriquement Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé.

«Je porterai plainte contre mon exclusion, qui ne repose sur rien car les statuts de l'UMP ne prévoient pas d'exclure une personne citée dans une affaire. Si mon exclusion était prononcée, ce serait donc un procès politique», a dit M. Lavrilleux au quotidien «Le Monde».

Des élus de l'UMP pressent Jérôme Lavrilleux de démissionner de son mandat européen, ce qu'il exclut. (ats)

Ton opinion