La banque américaine Lehman Brothers plonge dans le rouge
Actualisé

La banque américaine Lehman Brothers plonge dans le rouge

La banque d'affaires américaine Lehman Brothers, qui faisait l'objet de rumeurs alarmistes, a confirmé lundi une partie des craintes du marché.

Une perte historique l'amenèra à lever 6 milliards de dollars d'argent frais.

La perte nette de Lehman Brothers atteint 2,774 milliards de dollars sur le deuxième trimestre de son exercice 2008/2009, soit les trois mois allant de mars à mai. Il s'agit du premier trimestre dans le rouge pour la banque depuis son entrée en Bourse, en 1994.

Pour y faire face, l'établissement newyorkais va lever six milliards de dollars sur les marchés. Les deux-tiers du capital levé le seront sous forme d'actions ordinaires, alors que la plupart des grandes banques ayant fait appel au marché avaient émis des actions dites préférentielles, sans droit de vote.

Pour s'assurer du succès de l'opération, cet établissement fondé en 1850 a appliqué une importante décote de 13,2% au prix des actions ordinaires nouvellement émises (à 28 dollars) par rapport au cours de vendredi.

Le solde de l'augmentation de capital, soit deux milliards, sera réalisé par émission d'actions préférentielles, sans droit de vote. Début avril, Lehman avait déjà levé quatre milliards de dollars.

Marché déstabilisé

Le marché réagissait négativement à ces annonces, en partie du fait de l'effet dilutif de l'augmentation de capital, qui devrait faire baisser mécaniquement le cours de l'action. Peu après l'ouverture de la Bourse de New York, le titre accusait un repli de 11,58% à 28,55 dollars, dans un marché en légère hausse.

La publication anticipée des résultats (qui étaient initialement attendus dans la semaine du 16 au 20 juin), ainsi que l'annonce de l'augmentation de capital, traduisent la volonté de Lehman Brothers de rassurer les marchés, après avoir longtemps donné le change.

Lehman Brothers fait l'objet de rumeurs récurrentes depuis le 3 juin et l'annonce, par le «Wall Street Journal», d'une recapitalisation par la banque ainsi que de lourdes pertes au deuxième trimestre.

Présentant un profil relativement similaire à celui de Bear Stearns, rachetée en urgence par la banque JPMorgan Chase, Lehman Brothers a souffert de l'effondrement de sa consoeur et des conséquences de la crise financière. Son cours de Bourse a ainsi été divisé par plus de deux depuis le 1er février.

Exposition floue

La perte est très supérieure aux attentes des analystes. Et la banque enregistre un chiffre d'affaires négatif (-668 millions de dollars) lors des trois mois considérés, un phénomère rare chez les banques, causé par l'ampleur de ses dépréciations d'actifs.

Les analystes étaient déçus par le flou des chiffres publiés par Lehman Brothers, sans commune mesure avec les standards récents adoptés par les établissements les plus touchés par la crise du «subprime». Dans les documents, Lehman n'a pas détaillé son exposition aux produits les plus touchés par la crise financière.

(ats)

Ton opinion