Affaire Hildebrand: La Banque Sarasin rejette les accusations
Actualisé

Affaire HildebrandLa Banque Sarasin rejette les accusations

L'établissement privé estime que la «Weltwoche» ne détient aucune preuve tangible que Philipp Hildebrand aurait lui-même réalisé la transaction des devises.

par
Lukas Hässig/ofu
Le président de la BNS s'adressera aux médias jeudi.

Le président de la BNS s'adressera aux médias jeudi.

La Banque Sarasin, qui joue un rôle central dans cette affaire, puisque c'est un des ses employés qui a violé le secret bancaire en divulguant des transactions sur des comptes du couple Hildebrand, se distancie de l'article publié par la «Weltwoche». Toute la question est de savoir qui est cet employé.

Pour la «Weltwoche», «Le déclencheur de cette affaire est le conseiller clientèle de Philipp Hildebrand qui travaille à la Banque Sarasin de Zurich».

Mais l'établissement dément cette information. «C'est un employé du service informatique de la banque qui a divulgué ces informations, a expliqué le porte-parole de la Banque Sarasin, Benedikt Gratzl, à nos collègues alémaniques. Ce que rapporte «Die Weltwoche» est faux. La taupe n'est pas un conseiller à la clientèle. Car ce dernier n'a rien divulgué, que ce soit à la presse ou à l'UDC.»

Pas de preuve écrite

De plus, la «Weltwoche» affirme pouvoir prouver que Philipp Hildebrand aurait lui-même réalisé les transactions de devises et non pas sa femme Kaysha. «L'achat de 500'000 dollars le 15 août 2011 a été mandaté par Philipp Hildebrand personnellement», avance la «Weltwoche» dans son article sans fournir de preuves écrites.

Jeudi après-midi, Philipp Hildebrand s'adressera aux médias. Reste à voir s'il pourra se montrer convaincant et prouver qu'il n'est pas impliqué personnellement dans cette affaire.

Ton opinion