Conjoncture: La baromètre du KOF se redresse en janvier
Publié

ConjonctureLa baromètre du KOF se redresse en janvier

Plusieurs secteurs sont concernés par l'embellie comme la branche agroalimentaire.

La branche agroalimentaire connait une embellie.

La branche agroalimentaire connait une embellie.

photo: Keystone/Archives

Le baromètre conjoncturel de l'institut de recherche zurichois KOF a connu une embellie en janvier. Il a bondi de 3,5 points pour s'établir à 100,3, retrouvant ainsi la perspective d'une plus grande dynamique, en ligne avec sa moyenne pluriannuelle.

La hausse de l'indicateur s'explique principalement par l'amélioration du climat dans l'industrie de transformation, a indiqué vendredi le Centre de recherche conjoncturelle de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF). Le phénomène se révèle notamment dans l'appréciation de la situation des affaires.

«Des impulsions positives viennent également de l'appréciation des stocks, alors que l'évaluation de la position concurrentielle fournit une contribution négative au baromètre», expliquent les experts zurichois. Ces appréciations sont à replacer dans le contexte d'un franc fort qui pénalise l'industrie d'exportatrice

Hôtellerie toujours à la peine

Les secteurs concernés par l'embellie sont principalement la métallurgie, suivie de l'industrie électrique, de la construction mécanique et de la branche agroalimentaire. D'autres signes favorables sont issus des indicateurs du secteur financier, de ceux liés aux exportations et au secteur du bâtiment.

A l'inverse, la branche de l'hôtellerie, frappée de plein fouet par l'impact négatif de l'abandon il y a un an du cours plancher de l'euro par la Banque nationale suisse (BNS), continue à jouer un rôle de frein. Les indicateurs de consommation ont pour leur part apporté un signal neutre.

Sans tomber dans un optimisme béat, les propos du KOF apparaissent plus favorables que ceux tenus juste avant Noël. Sur la base du baromètre de décembre, les économistes zurichois faisaient alors encore état de «perspectives toujours moroses pour l'économie suisse». Entre novembre et décembre, le baromètre a reculé de 0,5 point. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion