Coronavirus: La barre des 3000 contaminés franchie en Suisse
Actualisé

CoronavirusLa barre des 3000 contaminés franchie en Suisse

L'OFSP compte désormais 3028 cas testés positifs dans le pays. Il y aurait au moins 21 morts selon Berne. Mais la couverture médicale est assurée pour le moment.

Malgré la forte augmentation des cas de coronavirus, la couverture médicale est assurée en Suisse pour l'instant, selon les cantons.

Malgré la forte augmentation des cas de coronavirus, la couverture médicale est assurée en Suisse pour l'instant, selon les cantons.

Keystone

L'épidémie de coronavirus ne fléchit pas encore en Suisse, malgré les mesures drastiques prises depuis quelques jours. La barre des 3000 cas positifs a été franchie, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) mercredi. Ainsi 3028 cas ont été testés positifs, dont 2772 cas confirmés et 256 en cours d'analyses après un premier résultat positif.

A ce stade, 21 personnes ont succombé au nouveau virus, selon l'OFSP. Mais d'après un décompte de Keystone-ATS, le coronavirus a déjà fait au moins 31 victimes en Suisse depuis le 5 mars. Il s'agit principalement de personnes âgées ou souffrant déjà d'autres maladies.

Tous les cantons suisses sont désormais touchés, avec le Tessin, Bâle-Ville et Vaud en tête. L'incidence pour 100'000 habitants est de 143,2 au Tessin, de 106,3 à Bâle-Ville et de 90,2 dans le canton de Vaud.

Le même nombre de femmes que d'hommes sont concernés par la contamination. Les adultes sont nettement plus infectés que les enfants et, au-delà de 70 ans, les hommes que les femmes. De 0 à 100 ans, aucun âge n'y échappe.

Couverture médicale est assurée

Malgré la forte augmentation des cas de coronavirus, la couverture médicale est assurée en Suisse pour l'instant, selon les cantons. Les hôpitaux évaluent les moyens d'augmenter leurs capacités et éviter la saturation de lits dans les unités de soins intensifs.

Il est difficile de savoir combien de lits avec des respirateurs sont prêts à être utilisés. Mais la Suisse dispose au maximum de 1200 lits en soins intensifs, a indiqué mardi Daniel Koch de l'OFSP. Parmi ces lits, 850 sont équipés de ventilateurs, selon les chiffres de la Société suisse de médecine intensive. L'armée dispose de 204 appareils supplémentaires qui pourront être utilisés pour les patients atteints du Covid-19.

Les hôpitaux sont de leur côté eux aussi en train d'accroître leurs disponibilités, a indiqué la Conférence des directeurs cantonaux de la santé à Keystone-ATS. Ils attendent des livraisons de fabricants suisses.

La vision globale de la capacité en termes de lits est aux mains du service sanitaire qui coordonne ces informations en cas de crise, précise l'organisation faîtière des hôpitaux H. Le bureau du service sanitaire dépend de l'Etat-major de l'armée.

Certains médicaments restreints

Par ailleurs, le Conseil fédéral a décidé de limiter l'achat de médicaments à base de paracétamol, aspirine ou ibuprofène. Les pharmacies ne pourront délivrer qu'un seul paquet par client, a annoncé mercredi l'Office fédéral de l'approvisionnement économique du pays.

L'ordonnance est entrée en vigueur mercredi à 14h00 et est valable pour 6 mois, indique une publication urgente du Conseil fédéral. Elle concerne une série de médicaments à base d'acide acétylsalicylique (aspirine), carbasalate calcique, métamizole, paracétamol, ibuprofène, diclofénac, acide méfénamique, codéine, noscapine, dextrométhorphane et opiacés.

Les médecins, pharmacies et autres établissements autorisés à distribuer les médicaments ne peuvent remettre aux clients qu'un paquet par achat, selon l'ordonnance publiée mercredi. Les malades chroniques ne pourront obtenir ces produits que dans la quantité prescrite ou la quantité nécessaire pour couvrir les besoins durant deux mois au plus. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion