Banque cantonale du Valais: La barre pas assez haute pour l'ex-président
Actualisé

Banque cantonale du ValaisLa barre pas assez haute pour l'ex-président

Le défi que s'était lancé François-Bernard Stalder en acceptant en avril 2009 la présidence de la Banque cantonale du Valais (BCVs) n'a pas été à la hauteur de ses attentes.

Bernard Stalder s'explique sur sa démission annoncée le 11 avril dernier. (Image: capture TSR)

Bernard Stalder s'explique sur sa démission annoncée le 11 avril dernier. (Image: capture TSR)

«J'avais besoin de davantage de challenge», indique François- Bernard Stalder dans une interview à paraître mercredi dans le magazine «La Banque Suisse». Il avoue aussi avoir «clairement sous- estimé» les contraintes politiques liées à ce poste.

«Je me suis retrouvé dans un rôle de représentation en Valais alors que je suis domicilié à Zurich. J'ai mal su répondre à ces demandes locales. J'étais mal à l'aise dans cet environnement», poursuit l'ancien président qui dit être «content de clore ce chapitre de deux années»

(ats)

Ton opinion