Actualisé 26.07.2012 à 08:14

Syrie

La bataille d'Alep, enjeu décisif dans le conflit

La bataille fait rage jeudi dans plusieurs secteurs d'Alep, la deuxième ville du pays devenue un enjeu décisif dans le conflit entre rebelles et forces gouvernementales.

A Alep, la grande ville du Nord, poumon économique de la Syrie, des affrontements se sont déroulés dans le quartier de Mohafaza et des obus ont visé les quartiers de Machhad et Saleheddine, provoquant la mort d'une enfant et faisant sept blessés, selon l'OSDH.

L'armée syrienne et les rebelles avaient acheminé mercredi des troupes vers cette ville.

Malgré les combats qui ont fait 15 morts civils dans la ville mercredi des manifestations nocturnes se sont produites dans plusieurs quartiers d'Alep pour appeler au départ du président Bachar al-Assad, selon l'OSDH.

Si Alep tombe, «le régime est fini et les deux adversaires le savent», a estimé mercredi Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH, précisant que des hélicoptères de l'armée avaient mitraillé certains secteurs de la ville. Selon l'OSDH, le régime a également fait usage d'hélicoptères pour attaquer des poches de résistance à Damas.

Affrontements à Damas

A Damas, où les forces régulières semblaient avoir rétabli leur contrôle sur la plupart des quartiers, des affrontements ont éclaté jeudi dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk (sud), selon des habitants et les Comités de coordination populaire.

«Les combats aux roquettes anti-char et à la mitrailleuse ont éclaté. Je ne peux pas sortir de chez moi», a déclaré un habitant joint au téléphone par l'AFP.

Des détonations étaient entendues dans le quartier de Hajar al- Aswad et un témoin a affirmé avoir vu des chars se diriger vers ce quartier périphérique proche du camp de Yarmouk.

Selon l'OSDH, les corps de 14 personnes ont été découverts dans le quartier de Qaboun, dont l'armée régulière a repris le contrôle au cours des derniers jours. Les bilans fournis par l'OSDH sont impossibles à vérifier de sources indépendantes.

Sur le plan diplomatique, l'Arabie saoudite va proposer dans les prochains jours à l'Assemblée générale de l'ONU d'adopter une résolution qui fera référence à la menace de Damas d'utiliser ses armes chimiques en cas d'intervention étrangère, selon l'ambassadeur saoudien à l'ONU.

Cette initiative de l'Arabie saoudite -qui soutient l'opposition syrienne comme d'autres pays du Golfe- fait suite à l'échec jeudi dernier au Conseil de sécurité d'une résolution occidentale menaçant Damas de sanctions.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!