La bataille judiciaire entre Illan et Alix est lancée

Publié

Agressions sexuelles et téléréalitéLa bataille judiciaire entre Illan et Alix est lancée

L’ex-candidat de téléréalité demande la condamnation de l’influenceuse qui l’a indirectement accusé d’agressions sexuelles.

Ilan Castronovo poursuit Alix Desmoineaux pour diffamation, injure publique, harcèlement et dénonciation calomnieuse.

Ilan Castronovo poursuit Alix Desmoineaux pour diffamation, injure publique, harcèlement et dénonciation calomnieuse.

Instagram

«J’ai tout perdu, mon honneur, mon travail.» Illan Castronovo, ex-candidat de téléréalité, a réclamé mercredi la condamnation, notamment pour diffamation, de l’influenceuse Alix Desmoineaux, souvent présentée comme «l’ambassadrice du #metoo téléréalité», qui l’a indirectement accusé d’agressions sexuelles en novembre 2021. 

Héros des «Marseillais» et de «Princes et princesses de l’amour», Illan Castronovo, 29 ans, poursuit l’ancienne actrice devant le tribunal correctionnel de Marseille, pour diffamation, injure publique, harcèlement et dénonciation calomnieuse.

À la veille de la publication de son livre, en novembre 2021, Alix Desmoineaux avait affirmé sur le site Melty avoir visionné une vidéo dans laquelle un acteur de téléréalité aurait sexuellement agressé une jeune femme présentée dans un premier temps comme mineure.

Le lendemain, dans l’émission «Touche pas à mon poste» de Cyril Hanouna, sur C8, elle était revenue sur le sujet, toujours sans citer Illan Castronovo. Mais les réseaux sociaux l’avaient identifié et dénoncé.

«Elle m’a tellement décrit dans son interview qu’il n’y avait pas besoin de donner mon nom», a expliqué Illan Castronovo au tribunal, sanglé dans un costume trois pièces. Pour rappel, le jeune homme avait tenté de mettre fin à ses jours suite à ces accusations, en octobre 2022. 

«Le tribunal médiatique l’a déjà condamné, mais ici on est dans la vraie vie, pas sur Instagram»

Me Samuel Chicha, avocat d’Illan Castronovo

Suite à ces accusations, l’acteur de téléréalité aurait été la cible d’insultes sur les réseaux sociaux et aurait même été agressé dans la rue, à Lyon, où il résidait, a plaidé son avocat, Me Samuel Chicha.

Alix Desmoineaux n’a «à aucun moment visé expressément M. Castronovo dans ses interviews», a rétorqué Me Arié Alimi, l’avocat de l’influenceuse. «Il y a beaucoup de candidats de la téléréalité, il s’est senti visé. Pourquoi? Seul lui le sait, même si j’ai une petite idée».

Et Me Alimi d’évoquer l’ouverture d’une information judiciaire contre X en décembre 2022 à Blois, à la suite des plaintes pour viol sous GHB de deux jeunes femmes, plaintes dans lesquelles apparaîtrait le nom de l’Illan Castronovo.

«Mon client n’a jamais été entendu dans ce dossier», a insisté Me Chicha, rappelant que de précédentes plaintes auraient été classées sans suite: «Le tribunal médiatique l’a déjà condamné, mais ici on est dans la vraie vie, pas sur Instagram».

Dommages et intérêts des deux parties

Illan Castronovo réclame 705’000 euros de dommages et intérêts, soit le montant des prestations TV qu’il aurait été contraint d’annuler après sa mise en cause médiatique, ainsi que 10’000 euros en réparation du préjudice moral.

De son côté l’influenceuse réclame 2’000 euros de dommages et intérêts pour «abus de constitution de partie civile», ainsi que le remboursement des honoraires versés à son avocat.

Après avoir plaidé la nullité de la citation d’Illan Castronovo, «dilatoire et mal faite, comme un sac à patates déposé devant le tribunal», Me Alimi a demandé la relaxe de sa cliente.

Le jugement sera rendu le 10 mars.

(AFP)

Ton opinion

21 commentaires