Valais: La BCVs a accru son bénéfice net en 2012
Actualisé

ValaisLa BCVs a accru son bénéfice net en 2012

La Banque Cantonale du Valais (BCVs) a réalisé en 2012 un nouvel exercice record, le onzième consécutif.

L'établissement a bouclé l'année sur un bénéfice net de 54,8 millions de francs, en hausse de 2,4% sur celui de l'année précédente.

Le résultat démontre la pertinence du modèle d'affaires de la banque, a expliqué la présidente du conseil d'administration Karin Perraudin, mercredi lors d'une conférence de presse à Sion. Ce modèle d'affaires repose sur la proximité et la sécurité.

Clientèle fidèle

La clientèle ne s'y trompe pas et sa confiance se témoigne par l'augmentation de 9% des fonds de la clientèle au passif du bilan, a précisé le président de la direction générale Pascal Perruchoud. Ils ont atteint 9,22 milliards de francs.

Au cours des cinq dernières années, les fonds de la clientèle ont progressé de 58,2%. Ce résultat atteste de la capacité de la banque à fidéliser ses clients et à générer continuellement un afflux de fonds.

A l'actif, les créances hypothécaires ont totalisé 7,4 milliards de francs. La progression de 5,6% est plus mesurée que lors du précédent exercice et traduit une politique prudente en matière d'octroi de crédits.

Le revenu brut de l'établissement a progressé de 4,2% à 228,9 millions de francs. Son bénéfice brut opérationnel, reflet de sa performance, a augmenté de 5,3% à 133,9 millions.

Caisse de retraite nouvelle formule

L'exercice a été marqué par la charge exceptionnelle constituée par une provision de 33,8 millions en faveur de la caisse de retraite du personnel en raison du changement de son plan de prévoyance. Au 1er janvier 2014, la caisse passera du système de la primauté des prestations à celui de la primauté des cotisations.

Pour la banque, ce changement permettra d'éviter des fluctuations trop fortes. L'institut se situera dans la moyenne suisse avec un taux de couverture de 110%. Ce changement de plan de prévoyance est préparé depuis l'an dernier. La banque avait déjà provisionné 16,2 millions de francs.

Avec un bénéfice net de 54,8 millions de francs en hausse de 2,4%, le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale de porter le dividende à 25% pour les actions au porteur, contre 23,5% en 2011. Actionnaire nominatif, l'Etat recevra un dividende de 15%, un point de mieux qu'une année auparavant.

Lex Weber, LAT, peu d'influence

L'exercice 2013 s'inscrit dans un contexte de consolidation des positions. Malgré le climat d'incertitude et le ralentissement économique, la banque peut être confiante, a estimé Mme Perraudin. L'initiative Weber et la loi sur l'aménagement du territoire ne devraient pas avoir de conséquence directes importantes pour l'établissement.

Les résidences secondaires représentent 5 à 10% des prêts et la banque est peu engagée sur des terrains. Mais des conséquences indirectes ne sont pas exclues. Si le marché de la construction est touché, les difficultés de certaines entreprises peuvent avoir des effets sur la BCVs.

L'institut n'a pas encore chiffré ces éventuelles conséquences. Les lois ne sont pas définitivement sous toit, les détails ne sont pas connus et dans ces circonstances il n'est pas possible d'avancer des montants, a dit Mme Perraudin. (ats)

Ton opinion