La belle au bois dormant se réveillera à Berne
Actualisé

La belle au bois dormant se réveillera à Berne

Cinq ans après avoir quitté en pleine gloire le Monolithe d'Expo.02, le Panorama de la bataille de Morat pourrait renouer avec la notoriété à Berne.

Le temps qu'un pavillon spécial soit construit, il continuera cependant à jouer la belle endormie dans un bunker de l'armée.

«Le canton de Fribourg a indiscutablement des regrets de n'avoir pas pu retenir le Panorama de la bataille de Morat», a dit à l'ATS le chef du service cantonal de la culture Gérald Berger. Mais il est aussi soulagé qu'une solution assurant la pérennité de l'exposition de l'oeuvre ait été trouvée.

Abriter ce mastodonte n'est pas une sinécure: l'ouvrage circulaire mesure 94,4 mètres sur 10,5. Il est constitué de trois rouleaux pesant chacun près d'une tonne. Huile sur toile peinte par l'artiste allemand Louis Braun en 1893, le Panorama illustre la bataille qui vit en 1476 la victoire des Confédérés sur Charles le Téméraire.

Il avait pu trouver ses aises dans le Monolithe imaginé par l'architecte Jean Nouvel pour l'arteplage de Morat. Immense cube rouillé de 34 mètres d'arête, flottant à 200 mètres du bord du lac de Morat, le Monolithe avait drainé les foules.

Construction simple

Le cube qui accueillera le Panorama dans les jardins du Musée historique de Berne sera plus modeste. Il devrait s'agir d'une construction assez simple, reliée par une passerelle au musée.

Ses principales contraintes techniques seront une bonne climatisation, pour des raisons de conservation de la peinture, et un puits de lumière n'exposant pas la toile au rayonnement direct du soleil. Son coût est devisé à 6 millions de francs.

Le financement n'est pas encore réuni. Membre du conseil de fondation du Panorama de Morat, Urs Staub est confiant. Selon lui, une étape très importante a été franchie mi-décembre: «Berne a définitivement affirmé qu'elle voulait le panorama».

M. Staub pense que les moyens pourraient être trouvés dans les deux ans. Sans oublier que la fondation est déjà en pourparlers avec un mécène, dont le nom est gardé secret, mais qui pourrait assurer près de 2 millions à l'entreprise.

250 objets

La fondation compte aussi sur l'exposition Charles le Téméraire (1433-1477) pour sensibiliser les sponsors. Le duc de Bourgogne, avec son faste, sa culture, son destin tragique, sera le héros d'une grande exposition organisée par le Musée historique de Berne et le Musée Groeninge de Bruges (B). Il sera à l'honneur quatre mois à Berne en 2008 et autant en 2009 en Belgique.

Plusieurs arguments ont plaidé en faveur de l'installation au Musée historique de Berne. Non seulement, la bataille de Morat est aussi un événement majeur de l'histoire bernoise, mais le musée bernois abrite dans sa collection permanente la plus formidable pièce du butin bourguignon: la tapisserie aux Mille Fleurs.

«On peut aussi y voir une belle occasion de dépasser les frontières cantonales», explique M. Berger. Ce dernier souligne l'importance, pour des raisons de coût, de placer la toile dans un site attirant lui-même déjà du public. Dans le canton de Fribourg, aucun site ne répondait à cette exigence.

Ne plus abriter le Panorama de la bataille de Morat n'empêchera pas les Fribourgeois de fêter chaque année en grande pompe le souvenir de haut fait. Le 21 décembre dernier, la présidente du Conseil d'Etat Isabelle Chassot a cité au nombre des moments forts de son année présidentielle la Solennité de Morat.

Dans un grenier pendant 70 ans

Après près avoir été exposé au début du 19e siècle à Zurich et à la Jonction, à Genève, le Panorama a été entreposé dès 1924 dans un grenier de la commune de Morat. Le temps, les moisissures et les souris ont fait leur oeuvre. Redécouverte en 1994, l'oeuvre et ses 1000 m2 ont été restaurés dans les anciens ateliers Von Roll à Berne.

Ce tableau panoramique est le plus grand du monde encore conservé. Très en vogue au 19e siècle, préfigurant le cinéma, les panoramas ne sont plus que qu'une quinzaine dans le monde, dont quatre en Suisse, à Lucerne, Einsiedeln, Thoune et bientôt Berne.

(ats)

Ton opinion