La «bête noire» de Wawrinka
Actualisé

La «bête noire» de Wawrinka

Fernando Gonzalez (ATP 13) est bien la «bête noire» de Stanislas Wawrinka (ATP 54). Après Miami et Rome, le vainqueur des Swiss Indoors a encore une fois barré la route au Vaudois dans un tournoi Masters Series.

A Cincinnati, Gonzalez a battu Wawrinka 7-6 (7/2) 7-5 dans un huitième de finale très accroché.

Qualifié pour la première fois à ce stade de la compétition dans un tel tournoi, Wawrinka n'est pas passé loin de la victoire. Il a seulement manqué d'un brin de rigueur dans les premiers points du tie-break du premier set et d'un peu de réussite sur les deux balles de break en sa faveur à 3-3 dans la seconde manche. Demi-finaliste la semaine dernière à Toronto où il avait poussé Roger Federer à la limite des trois sets, Gonzalez avait vraiment placé la barre très haut dans ce huitième de finale en servant 72 % de premières balles !

La veille, "Stan" avait battu pour la première fois de sa carrière un joueur classé parmi les cinq meilleurs mondiaux. Il s'était imposé 6-4 6-2 devant David Nalbandian (ATP 4). Même si l'Argentin n'a pas livré le match de sa vie, cette victoire démontre bien que le Vaudois a franchi un nouveau cap depuis la conquête de son premier titre sur le Circuit de l'ATP cet été à Umag.

Dans l'Ohio, il n'a cette fois nourri aucun complexe devant le vainqueur du Masters. Battu par Nalbandian cette année à Melbourne et à Roland-Garros, il s'est très vite affirmé comme le patron sur le court à Cincinnati pour conduire son match avec une rare maîtrise.

Avant l'US Open, où il devra défendre une place de seizième de finaliste, Stanislas Wawrinka sera en lice la semaine prochaine au tournoi de New Haven dans le Connecticut. (ats)

Ton opinion