Suisse romande : La bière en «libre-service» ne fait plus mousser
Actualisé

Suisse romande La bière en «libre-service» ne fait plus mousser

Alors que Vaud et Fribourg ont interdit le concept, les cantons du Valais et de Genève y sont relativement indifférents.

par
Joël Espi

L'installation avait provoqué une levée de boucliers de la part des polices du commerce vaudoise et fribourgeoise. Les tireuses à bière en «libre-service» avaient été interdites dans un bar d'Estavayer-le-Lac (FR) en juin, et un mois plus tôt à Payerne (VD). Une décision du Tribunal cantonal (voir encadré) va trancher cette bisbille qui dure depuis des mois.

Le même concept, sans polémique

En octobre, un bar de Sion a adopté un système équivalent piloté par wi-fi, qui ouvre les robinets installés sur des tables. Les clients peuvent se servir jusqu'à ce que leur quota payé s'épuise. La police du commerce valaisanne s'est rendue dans l'établissement qui propose ce service. Sa réaction a été beaucoup moins virulente que sur Vaud ou Fribourg: «Le bar est interdit aux moins de 18 ans, ce système ne nous pose donc pas de problème», explique le chef de service, Yannick Buttet.

A Genève, un bar propose un dispositif similaire depuis une année. «Les clients peuvent ainsi contrôler ce qu'ils boivent», explique le patron de «The Key and Eagle». Pour lui, comme pour le gérant du pub valaisan, ce système permettrait même une consommation plus modérée et un meilleur contrôle de l'âge ou de l'ébriété des clients. Tout en évitant l'attente au bar.

Associations réfractaires

Ce concept serait-il la panacée pour les lieux publics? «Nous sommes totalement contre ce système», s'insurge Corine Kibora, porte-parole d'Addiction Suisse. «Une grande quantité d'alcool est mise à disposition en une seule fois», déplore-t-elle. Elle signale aussi que le contrôle de la consommation individuelle va être difficile.

Ton opinion