Politique monétaire: La BNS accuse une perte de 6,8 milliards de francs
Actualisé

Politique monétaireLa BNS accuse une perte de 6,8 milliards de francs

La Banque nationale suisse met en cause les positions en monnaies étrangères, annonce-t-elle dans ses résultats au 1er trimestre 2018.

La Banque nationale suisse (BNS) a enregistré une perte de 6,8 milliards de francs au premier trimestre 2018, contre 7,9 milliards de profits à la même période voici un an. En cause, l'évolution des devises.

Les positions en monnaies étrangères ont généré, au total, une perte de 7 milliards de francs, annonce jeudi la BNS. Ici, un débours de 3,9 milliards de francs a été enregistré sur les titres porteurs d'intérêts et les instruments sur taux d'intérêt.

Les turbulences boursières ont en outre entraîné une perte de 3,3 milliards de francs sur les titres de participation et les instruments de participation. Les pertes de change ont quant à elles totalisé 2,8 milliards. Le stock d'or, stable, a accusé une moins-value de 0,2 milliard.

Le stock d'or, stable, accuse une moins-value de 200 millions, contre une plus-value de 2,2 milliards voici un an. Fin mars 2018, le prix du kilogramme d'or était tombé à 40'643 francs, contre 40'859 francs à fin 2017.

Perte anticipée

Mardi, un économiste d'UBS avait annoncé la couleur, prédisant pour la banque centrale une perte de 5 milliards de francs au premier trimestre. Il expliquait l'évolution par la hausse des taux d'intérêt depuis début 2018, l'affaiblissement du dollar et la correction intervenue sur le marché des actions.

A l'inverse, selon le même expert, l'institut d'émission monétaire a profité des paiements d'intérêts et de dividendes tirés de ses placements ainsi que des taux d'intérêt négatifs.

Dans les positions en monnaies étrangères, le produit des intérêts et celui des dividendes se sont inscrits à 2,4 milliards, respectivement 600 millions de francs.

Les positions en monnaie helvétique affichent pour leur part un gain d'environ 500 millions de francs, en hausse de 11 millions d'un exercice à l'autre. Ce montant se compose pour l'essentiel des intérêts négatifs prélevés sur les avoirs en comptes de virement, précise la BNS.

Bénéfice 2017 record

A fin mars 2018, le bilan de la banque centrale helvétique se chiffre à 821,3 milliards de francs. Un recul de 22 milliards par rapport au 31 décembre 2017 qui s'explique donc essentiellement par l'évolution des placements en devises.

Le résultat intermédiaire dépend de l'évolution sur les marchés de l'or, des changes et des capitaux, où de fortes fluctuations sont la règle, rappelle l'institution monétaire. Difficile donc de tirer des déductions quant au résultat annuel.

La perte trimestrielle publiée s'entend avant l'attribution à la provision pour réserve monétaire. Pour mémoire, la BNS a bouclé l'année 2017 sur un bénéfice record de 54 milliards de francs, grâce notamment à l'affaiblissement du franc. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion