Actualisé 20.03.2020 à 08:20

Coronavirus

La BNS garantit des liquidités sur les marchés

L'institut d'émission est obligé d'intervenir massivement pour limiter la hausse du franc, qui plafonne en raison de l'épidémie.

La semaine dernière, les interventions de la Banque nationale sur le marché des changes ont augmenté de 4,5 milliards.

La semaine dernière, les interventions de la Banque nationale sur le marché des changes ont augmenté de 4,5 milliards.

Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) prendra «si nécessaire» des mesures pour garantir l'approvisionnement en liquidités des marchés. L'institut d'émission entend éviter toute surchauffe en cette période de pandémie de coronavirus, a-t-il annoncé jeudi.

«Le coronavirus place la société et l'économie suisses devant des défis hors du commun», a indiqué la banque centrale helvétique dans un communiqué, soulignant que «l'incertitude s'est très fortement accrue à l'échelle de la planète». Dans ce contexte, la BNS «collabore étroitement avec le Conseil fédéral afin de soutenir au mieux l'économie», a-t-elle ajouté.

L'institut d'émission a assuré que le système financier disposait actuellement de suffisamment de liquidités. Mais en cas de besoin, la BNS «prendra des mesures supplémentaires pour garantir l'approvisionnement en liquidités», a-t-elle précisé.

Déjà des interventions

La Banque nationale suisse (BNS) est contrainte à intervenir massivement sur le marché des changes pour limiter la hausse du franc, qui plafonne en raison de l'épidémie de coronavirus. L'institut d'émission a plus ou moins atteint le niveau de 2019 sur les seules quatre dernières semaines.

L'année écoulée, la BNS a acheté pour 13,2 milliards de francs de devises étrangères, un niveau bien plus élevé que celui de l'année précédente, selon les indications du rapport de gestion publié jeudi. L'exercice 2018 s'était révélé assez calme sur ce front avec 2,3 milliards.

Le franc, valeur refuge

La frénésie déclenchée sur les marchés financiers par la crise sanitaire a renforcé plus que jamais le statut de valeur refuge du franc. Rien que la semaine dernière, les interventions de la Banque nationale sur le marché des changes ont augmenté de 4,5 milliards. Il s'agit de la hausse hebdomadaire la plus importante depuis mars 2017.

La BNS avait dû se retrousser les manches après la suppression du taux plancher franc/euro en janvier 2015, afin de protéger l'industrie d'exportation. Cette année-là, la banque centrale helvétique avait acquis pour 86,1 milliards de francs de devises étrangères, puis 67,1 milliards en 2016 et 48,2 milliards en 2017. A titre de comparaison, les interventions avaient atteint 25,8 milliards en 2014.

La BNS va annoncer dans la matinée ses décisions en matière de politique monétaire, très attendues dans un contexte de volatilité sur les marchés financiers que la Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne n'ont pas réussi à calmer, malgré un assouplissement de leur dispositif. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!