Genève: La boîte de nuit «la SIP» met la clé sous la porte

Actualisé

GenèveLa boîte de nuit «la SIP» met la clé sous la porte

L'établissement nocturne de Plainpalais cessera son activité à la fin du mois de mars. Son patron juge que signer le nouveau bail qui lui a été proposé lui ferait courir trop de risques.

par
jef
La SIP, ici en janvier 2008, est située dans le quartier des Bains, à Plainpalais.

La SIP, ici en janvier 2008, est située dans le quartier des Bains, à Plainpalais.

C'est un haut-lieu des nuits genevoises qui passera de vie à trépas dans une poignée de semaines. Le 30 mars, la SIP accueillera pour la dernière fois sa clientèle branchée, annonce la «Tribune de Genève». Le bail du dancing arrive à échéance à cette date. Son patron, Bernard Dumont, souhaitait un nouveau contrat renouvelable et désirait posséder le fonds de commerce. Le propriétaire, la caisse de retraite de l'Etat (CIA), ne lui a pas donné satisfaction.

Jugeant dans ces conditions le risque trop élevé, Bernard Dumont a décidé de se retirer du jeu. La CIA dit avoir été approchée par des repreneurs potentiels. La SIP existait depuis treize ans.

Ton opinion